Les forces irakiennes reprennent aux Kurdes le fief yazidi de Sinjar

Chargement en cours
 Carte du centre de Kirkouk et de sa principale base militaire, que les forces irakiennes ont annoncé avoir repris aux Kurdes

Carte du centre de Kirkouk et de sa principale base militaire, que les forces irakiennes ont annoncé avoir repris aux Kurdes

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mardi 17 octobre 2017 à 09h55

Les forces irakiennes ont annoncé mardi avoir pris le contrôle de la ville de Sinjar, fief de la minorité yazidie persécutée par les jihadistes dans le nord-ouest de l'Irak, après le retrait "sans violence" des combattants kurdes.

Cette annonce intervient au deuxième jour de la progression des troupes gouvernementales dans la province disputée de Kirkouk, plus à l'est, pour réimposer l'autorité du pouvoir central dans les zones où les forces du Kurdistan autonome s'était installées.

Profitant de la débandade de l'armée irakienne après la percée fulgurante du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Irak en 2014, les combattants kurdes (peshmergas) avaient pris le contrôle de plusieurs régions du pays.

"L'armée irakienne et le Hachd al-Chaabi sont entrés dans Sinjar après que le retrait sans violence des peshmergas", a indiqué un communiqué du Hachd, une alliance d'unités paramilitaires formée en 2014 à l'appel de la plus haute autorité chiite de l'Irak pour repousser l'EI.

Le Hachd est formé en écrasante majorité de chiites mais compte aussi des unités des minorités ethniques et religieuses du pays. A Sinjar, ce sont les unités yazidies qui sont désormais déployées dans la ville, selon le communiqué.

En 2014, des jihadistes ont tué des milliers de Yazidis dans leur fief du mont Sinjar, et enlevé des milliers de femmes et d'adolescentes, pour les réduire à l'état d'esclaves sexuelles.

Environ 3.000 d'entre elles seraient encore en captivité, selon un rapport récent de la mission d'assistance des Nations unies pour l'Irak et le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU.

Le procureur général du Mexique, Raul CervantesSelon un rapport de l'ONU publié fin août, des milliers de femmes et d'adolescentes, en particulier celles issues de la minorité yazidie, ont subi des abus horribles dans des zones contrôlées par l'EI, tels que des viols, enlèvements, esclavage et traitements inhumains.

Monothéistes, les Yazidis, une minorité kurdophone adepte d'une religion ésotérique, croient au Dieu unique et au "chef des anges" représenté par un paon.
 
35 commentaires - Les forces irakiennes reprennent aux Kurdes le fief yazidi de Sinjar
  • l'armée Irakienne après avoir fui devant l'EI veut s'approprier des territoires que les Kurdes ont conquis a l'EI.
    Voilà une drôle façon de faire la guerre

  • Et pendant ce temps , l'E.I va reprendre du terrain???
    Il est vrai qu'il ne faut pas laisser s'installer des laïques qui respectent les femmes!

  • Non, les kurdes ne se sont pas "fait avoir" par "les puissances de l'époque", puis qu'ils ont eux-mêmes été installés là par les Turcs pour en chasser les Arméniens, et ils en ont largement profité pendant quelques siècles! Il faut être très prudent en abordant le cas de cette région, qui ne demande qu'à se transformer en une Palestine bis, sauf qu'elle est riche en pétrole! Aucun des "peuples" occupants ne mérite en fait une quelconque sympathie, l'état précédent l'invasion par les islamistes de DAECH n'est certes qu'un pis-aller, mais c'est le moins instable. Les "puissances de l'époque" n'ont pas fait n'importe quoi en fin de compte! L'exemple palestinien nous démontre que pour NOTRE SÉCURITÉ ET CELLE DE NOS ENFANTS nous n'avons pas le droit au nom de je ne sais quelle sensiblerie envers tel ou tel de ces occupants (qui n'auront aucun scrupule envers nous le cas échéant) de laisser faire n'importe quoi avec ce bout de planète!

    avatar
    STURMIIIG  (privé) -

    mon cher abonné, l'analyse du contenu des accords SIKES / PICOT et l'histoire du moyen orient des années 1920, infirment une bonne partie de votre réaction !

  • Les YAZIDIS savent maintenant où se trouvent leurs alliés et amis ...

  • mais où étaient ces courageux soldats irakiens pendant que les islamistes tuaient à tour de bras les yazidis et les chrétiens.
    Ils avaient fuient abandonnant sur place le matériel aux djihadistes. Heureusement qu'à ce moment là il y avait les peshmergas pour faire face aux islamistes sinon ils seraient arrivés à Bagdad

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]