Les Espagnols manifestent pour défendre leurs retraites

Chargement en cours
 Des retraités espagnols manifestant pour la défense des retraites, le 17 mars 2018 à Barcelone

Des retraités espagnols manifestant pour la défense des retraites, le 17 mars 2018 à Barcelone

1/3
© AFP, Josep LAGO
A lire aussi

AFP, publié le samedi 17 mars 2018 à 14h56

Des dizaines de milliers de personnes ont marché une nouvelle fois samedi en Espagne pour exiger une revalorisation de leurs retraites et défendre le système actuel menacé à terme de privatisation par la droite au pouvoir, selon les syndicats.

Mariano "Rajoy, voleur, tu voles ma pension!"; "La droite manipule et vole avec des pensions de m...": à Barcelone et Madrid notamment, où ils ont bravé pluie et neige, des retraités déterminés ont rempli les rues du centre à partir de 11h00 (10h00 GMT).

"Il y a une perte de pouvoir d'achat des classes les plus modestes", expliquait à l'AFP Emilio Zamora, retraité depuis deux ans armé d'une affiche où l'on pouvait lire: "sans pain pas de paix".

"Ca va de mal en pire", se plaignait de son côté Mari Carmen Calvo, une coiffeuse de 70 ans venue manifester avec son mari. 

Il s'agit de la quatrième grande manifestation depuis le mois de septembre, pour exiger que les retraites soient revalorisées au-delà des 0,25% accordés en 2016 et 2017, en-dessous du taux d'inflation (1,2% fin 2017).

Un enjeu de taille pour le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy qui s'appuie traditionnellement sur un électorat sénior.

Ces faibles revalorisations, estime le syndicat Commissions ouvrières (CCOO) dans un communiqué, ont pour "but de favoriser les retraites privées au détriment des publiques avec à terme un horizon de libéralisation".

Le gouvernement de son côté explique qu'il est tenu par des objectifs de stabilité budgétaire imposés par l'UE et doit faire face à une hausse systémique des dépenses liée au vieillissement de la population.

Mariano Rajoy s'est engagé à faire des efforts pour les plus petites retraites mais il a subordonné mercredi une hausse au vote du budget 2018 par l'opposition, tentant ainsi de retourner une situation difficile.

C'est à l'occasion du débat sur le budget "que nous pourrons parler d'améliorations possibles pour le bien-être des Espagnols, y compris en matière de retraites", a déclaré M. Rajoy qui a considéré que le système devait rester fondé sur la "création d'emploi", permettant, via les cotisations, de continuer à financer les retraites.

L'opposition pour sa part accuse le gouvernement d'avoir vidé un fonds de réserve destiné au paiement de celles-ci et de pénaliser les plus pauvres.

L'évolution démographique a entraîné une hausse du poids des retraites dans le budget de l'Etat, passant de 21,6% des dépenses à 29% en dix ans.

Le phénomène de viellissement de la population concerne toute l'Europe selon Eurostat: les personnes de 65 ans et plus représenteront 28,7% de la population de l'UE à 28 en 2080, contre 18,9 % en 2015.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Les Espagnols manifestent pour défendre leurs retraites
  • Dans ce monde, si tu ne travailles plus, tu es considéré comme un nuisible malgré toutes les cotisations versées pendant tes années de travail.

  • La France , l'Espagne aujourd'hui les retraites sont laissés pour compte, pas de revalorisation des retraites et spoliation comme en France avec l'arnaque de la csg. C'est quoi cette société qui ne respecte ses anciens.? La seule solution c'est le bulletin de vote et voter contre ceux qui sont aux dictats de l'Europe.

    Le bulletin de vote ce n’est pas tous les jours
    Par ailleurs, même désavoué, rien n’oblige un élu à partir
    Possible que les Espagnols n’aboutissent à rien avec leurs manifs. Ils ont au moins la satisfaction de montrer clairement ce qu’ils pensent

  • quand ils auront compris eux aussi que c'est imposé par bruxelle ,

  • Allons, les Espagnols, où est le problème ?
    Ne vous a-t-on pas dit, comme en France, que ce sont les migrants qui allaient payer vos retraites ?
    Donc, tout va bien ... Dormez, braves gens ...

  • A tous ceux qui bavez sur le gouvernement parce que vous perdez 30 euros par mois du fait de la CSG, j’espère que vous allez tous refuser la suppression de la TH...

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    bonjour Cinto2a
    personnellement j'ai perdu 65 euros sur ma retraite CNAV, 31 euros sur ma retraite AARCO ,et 8 euros sur ma retraite AGIRC
    soit 105 euros mensuel , mon épouse a perdu 70 euros sur sa retraite CNRACL soit au total des deux 175 euros mensuels X 12 =2100 euros annuels alors que ma taxe d'habitation est de 550 euros , le compte n'y est pas à mon humble avis.Les explications qui m'ont été donné pour ma retraite c'est que mes cotisation CSG étaient de 3,2% , j'ai donc été réajusté à concurrence des 8,3% et n'ai pas eu d'autres explications.

    avatar
    nivram  (privé) -

    Bonjour QUYATIL permettez moi de vous dire que pour la surpression de la taxe d'habitation vous pouvez y mettre un croix dessus , puisque il ne faut pas dépasser 43 000 € pour 2 parts sur le revenu fiscal de référence (vous devez êtres à environ à 46 380€ ).Etonnant de cette réponse puisque en 2015 le taux était de 3,8 % pour les retraités dépassant les plafonds mais dont l'impôt sur le revenu est inférieur à 61 € (seuil de recouvrement). un retraité est assujetti au taux normal de 6,6 % ou au taux réduit de 3,8 %, ne se basant plus sur l'impôt qu'il règle mais sur son revenu fiscal de référence. Seuil au-delà duquel le taux normal s'appliquerait : 13 900 € pour une part (retraité veuf ou célibataire, sans enfant à charge), et 21 322 € pour deux. Donc en 2015 vous auriez dû avoir déjà un taux de 6.6%.et non 3.8%.

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    Réponse à nivram
    je ne dépasse pas les seuils que vous indiquez sauf que j'étais exonéré d'impôts avec d'être en retraite d'où le taux de CSG. Maintenant je paie des impôts et ne dépasse pas les 43000 euros ,je suis à 37500 euros pour 2 parts sur le revenu fiscal de référence .En 2015 , je ne payais pas d'impôts sur le revenu. Les chiffres que je vous donne sont vrais ainsi que les explications qui m'ont été donné.Vous voyez , je réponds simplement parce que votre propos est courtois sinon j'aurai supprimé le commentaire preuve que nous pouvons échanger

    avatar
    nivram  (privé) -

    Bien sûr QUYATIL , je ne veux pas rentrer dans vos détails et qui plus est qui sont personnels .Mais en 2015 beaucoup de personnes ne payaient pas d'impôts sur le revenu , par le biais de dons ou dans le cadre de la loi " Scellier "également de la loi "Pinel" etc... pour ceux ci la CSG était de 3.8% en 2015. Donc tout ces contribuables ont vu leur retraite globale diminuer de 4.8% par ce nouveau calcul . Ou alors pour ne pas payer d'impôts il ne fallait pas que ayez une déclaration sur le revenu de plus de 29.191€ pour un couple . Sinon je ne vois pas . Mais reconnaissez que lorsque vous annoncez brutalement une CSG de 2180€/ an ( soit un revenu d'environ 128 235€/an) et que le thème était sur la pauvreté .je m'en excuse mais , il y a de quoi sortir de ses gonds .J'espère que vous êtes d'accord dans mes propos .

    avatar
    QUYATIL13500  (privé) -

    tout à fait nivram mais comme vous le dites si bien , je n'étalerai pas ma vie sauf que par choix personnel ,j'étais en dessous du seuil de 29191 euros pour un couple.