Monde

"Le vol de l'enfer" : bagarre générale à bord d'un avion Ryanair pour un changement de sièges

Mercredi 3 juillet, le vol Ryanair Agadir-Londres a tourné au fiasco après qu'une violente dispute a éclaté entre plusieurs passagers. Le pilote a dû opérer un atterrissage en urgence.

"C'était le vol de l'enfer." Un Britannique, qui se trouvait dans un avion Ryanair reliant Agadir à Londres mercredi 3 juillet au soir, a témoigné dans The Sun des scènes de violences qu'il a vues à bord et qui l'ont conduit, lui et tous les autres passagers, à arriver bien plus tard que prévu à destination. Tout est parti d'un banal conflit pour un siège. La situation a dégénéré en bagarre générale et le pilote a dû atterrir en urgence à Marrakech, seulement 36 minutes après le décollage.

Une bagarre a éclaté à cause d'une histoire de siège

Au décollage, un jeune père de famille a demandé à une femme de lui laisser son siège pour qu'il soit à côté de sa compagne et de ses deux enfants. La passagère a refusé car elle était elle-même assise à côté de sa fille et de son mari. Le refus n'a visiblement pas plu au jeune homme, qui a commencé à la menacer, avant de finalement se rasseoir.

L'histoire ne s'est pas arrêtée là. Le mari de la femme menacée s'est levé une fois que le signal du port obligatoire de la ceinture de sécurité s'est éteint. Il est allé s'expliquer avec l'autre homme, et c'est à ce moment-là que la situation a dégénéré en bagarre générale. Les deux hommes ont échangé des coups de poing, le personnel de bord a tenté de les calmer, mais d'autres passagers, dont certains membres de la famille d'un des deux hommes, s'en sont mêlés.

"Nous ne sommes restés que 36 minutes en l'air avant d'atterrir en urgence. C'était si stressant", a confié un témoin au Sun. La police marocaine attendait l'avion sur le tarmac à Marrakech. Neuf personnes impliquées dans la bagarre ont été débarquées.

Un autre passager s'est montré violent avec le personnel de bord

Le vol cauchemardesque a continué après cet épisode. Un autre passager a causé des problèmes. Il s'est senti mal pendant la bagarre et a eu besoin d'oxygène. Il a été examiné par des médecins à Marrakech et ces derniers ont refusé qu'il reprenne l'avion. Ce qu'il n'a pas accepté. Il s'est alors montré violent avec le personnel de bord et a, finalement, également été débarqué de force.

Au total, l'opération a duré deux heures et le personnel naviguant a dépassé la durée de vol autorisée. Tous les passagers ont donc passé la nuit à l'hôtel avant d'être affectés sur un autre vol le lendemain matin.

publié le 10 juillet à 11h06, Maeliss Innocenti, 6Medias

Liens commerciaux