Le pape François favorable aux lois permettant l'union civile des couples homosexuels

Le pape François favorable aux lois permettant l'union civile des couples homosexuels
©Panoramic

, publié le mercredi 21 octobre 2020 à 19h05

BFMTV rapporte que le pape François va faire une annonce majeure envers la communauté homosexuelle. Il souhaite que les couples gays puissent s'unir civilement.

Cela pourrait être une avancée majeure au niveau sociétal. BFMTV évoque les prochaines déclarations importantes que va faire le pape François dans le documentaire « Francesco » réalisé par Evgueny Afineevsky. Lors de sa première diffusion au Festival du film de Rome, on apprend que le souverain pontife affiche son soutien à la possibilité d'unir civilement les couples homosexuels.



Le pape a choisi de prendre position dans ce débat qui a longtemps divisé la communauté chrétienne. « Ce qu'il faut créer, c'est une loi d'union civile. De cette manière, ils sont couverts légalement. J'ai pris position en faveur de cette initiative », déclare-t-il.

Il insiste en réalité sur une conviction qu'il exprime depuis plusieurs années. BFMTV rapporte que lorsqu'il occupait le poste d'archevêque à Buenos Aires en Argentine, il s'était déjà déclaré favorable à l'instauration d'une union civile proche du PACS qui existe en France. Une manière d'apporter une alternative pour les couples homosexuels.

« Personne ne devrait être rejeté, ou accablé pour son homosexualité »

Le pape François prend là une position qui pourrait diviser ses fidèles. L'homosexualité a souvent été un sujet de discorde, un débat qui n'a pas lieu d'être à ses yeux. « Les homosexuels ont le droit d'avoir une famille. Ils sont les enfants de Dieu et ont le droit à une famille. Personne ne devrait être rejeté, ou accablé pour son homosexualité. »

C'est au cours de nombreux voyages aux quatre coins du monde qu'il a développé cette philosophie. Lors d'un retour d'Irlande en 2018, il estimait que les parents d'enfants homosexuels devaient « prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille. »

En 2013, il rajoutait que « les homosexuels ne doivent pas être marginalisés à cause de leur orientation sexuelle, mais être intégrés dans la société. » En revanche, lors de synodes sur la famille en 2014 et 2015, il s'était opposé au mariage par l'Église.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.