Le gouvernement américain confirme son recours accru à la peine de mort

Le gouvernement américain confirme son recours accru à la peine de mort

Les autorités fédérales américaines ont annoncé leur intention de requérir la peine de mort à l'encontre d'un homme accusé d'un meurtre aggravé d'un enlèvement et de tortures, initiative confirmant la nouvelle fermeté ...

AFP, publié le samedi 20 janvier 2018 à 09h35

Les autorités fédérales américaines ont annoncé vendredi leur intention de requérir la peine de mort à l'encontre d'un homme accusé d'un meurtre aggravé d'un enlèvement et de tortures, une initiative confirmant la nouvelle fermeté pénale affichée par Donald Trump.

Cette affaire concerne l'enlèvement d'une étudiante chinoise de l'université de l'Illinois, Yingying Zhang. 

Avant de mourir le 9 juin 2017, la jeune femme de 26 ans a subi des actes de torture particulièrement révoltants, justifiant selon les procureurs la quête du châtiment suprême à l'encontre de l'auteur présumé des faits, Brendt Christensen, 28 ans.

Mais de telles réquisitions doivent être décidées tout en haut de la pyramide judiciaire fédérale: le ministre de la Justice, Jeff Sessions, a récemment donné comme instruction à ses procureurs d'utiliser davantage la peine capitale dans leurs poursuites pénales, y compris pour les crimes de droit commun. 

En Amérique, les meurtriers sont généralement jugés par les Etats mais le gouvernement fédéral peut, selon une loi d'exception, demander la peine de mort pour certaines catégories d'homicides commis avec des circonstances aggravantes. 

Donald Trump a récemment réclamé la peine capitale à l'encontre de Sayfullo Saipov, accusé d'avoir volontairement percuté et tué huit cyclistes le 31 octobre à Manhattan. On s'attend à ce que M. Sessions s'engage prochainement sur cette voie.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Le gouvernement américain confirme son recours accru à la peine de mort
  • Lorsque l’on n’est pas touché, dans un esprit d’humanisme, on est naturellement contre. Mais si cela venait à se produire dans notre vie, nous rentrerions en inhumanité au nom d’une envie naturelle d’assouvir une vengeance, si nous avions la certitude de connaître le coupable. Le 18 septembre 1981, la France abolit la peine de mort. « Les jugements humains ne sont jamais assez certains pour que la société puisse donner la mort à un homme condamné par d’autres hommes sujets à l’erreur» Robespierre. 30 mai 1791. 190 ans se sont écoulés. Le seul problème dans cette manière d’aborder la peine de mort est que la personne qui est morte ne pourra plus jamais se défendre et qu’il y aura quoique contient la plaidoirie, un mort. A chacun de se faire une idée, ma conviction penche au nom de la solidarité dans la peine pour l'inhumanité.

  • décision légitime, rien à dire ..

  • Je sais. C’est dur d’en arriver là, mais si on veut combattre le crime, il me semble nécessaire d’utiliser les mêmes armes. Que penserait-on d’un combat de boxe où l’un des adversaires aurait les mains liées dans le dos ?
    Quelqu’un a dit « avoir pitié de la panthère, c’est être injuste envers la brebis ».

  • que des bonnes nouvelles ....venues des USA !

  • c'est ce qu'on devrait faire en France.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]