Le cuir de poisson, une "mode bleue" qui respecte l'environnement et crée des emplois au Kenya

Le cuir de poisson, une "mode bleue" qui respecte l'environnement et crée des emplois au Kenya©TONY KARUMBA / AFP

franceinfo, publié le vendredi 07 décembre 2018 à 13h07

Le tilapia et la perche du Nil du lac Turkana ne sont plus seulement un régal pour les amateurs de poisson. Leur peau est aussi une matière première qui permet de fabriquer des accessoires ou des vêtements en cuir à des prix compétitifs.

L'idée d'un chimiste kenyan

La ville de Kisumu, située sur le lac Victoria, produit plus de 150 000 tonnes de déchets de poisson par an, dont 80 % sont jetés. Pour Newton Owino, c'est un immense gâchis. Celui qui a étudié la chimie du cuir en Inde, se focalise sur la peau de la perche du Nil, plus grande et plus résistante, et y voit un énorme potentiel.

En 2012, il lance son entreprise de cuir de poisson.

C'est une bonne affaire car elle ne nécessite pas trop de dépenses. Nous nous procurons gratuitement le matériel dans les usines de

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.