Le Canada pleure ses hockeyeurs et veut comprendre l'accident

Chargement en cours
 Des personnes en deuil dans la patinoire Humboldt, Saskatchewan, le 7 avril 2018 au lendemain de la collusion entre un car et un camion, qui a fait 15 morts

Des personnes en deuil dans la patinoire Humboldt, Saskatchewan, le 7 avril 2018 au lendemain de la collusion entre un car et un camion, qui a fait 15 morts

1/3
© AFP, Kymber RAE

AFP, publié le dimanche 08 avril 2018 à 16h47

Le Canada se recueillait dimanche en mémoire des 15 personnes décédées dans l'accident entre un car de jeunes joueurs de hockey et un camion, et cherchait toujours à expliquer les circonstances du drame, 48 heures après.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) a averti samedi que l'enquête sur la collision entre le semi-remorque et le bus, vendredi vers 17H00 locales (23H00 GMT) dans une région reculée de Saskatchewan (ouest), serait "très complexe" et "prendra du temps".

Seule personne à être sortie indemne de l'accident, le chauffeur du poids lourd a été relâché par la GRC, qui se refuse à toute spéculation sur les causes.

La police fédérale a seulement expliqué que le camion semi-remorque se dirigeait vers l'ouest et le bus vers le nord lorsqu'ils se sont percutés à mi-chemin entre les localités de Tisdale et Nipawin, à l'intersection des routes 35 et 335.

La police fédérale dénombrait samedi 15 morts et 14 blessés, "dont certains dans un état critique". 

Le bilan pourrait s'alourdir selon la télévision publique CBC qui affirme dimanche matin qu'un joueur, grièvement blessé, est maintenu artificiellement en vie afin de récolter ses organes en vue de transplantations.  

Tous se trouvaient dans l'autocar de l'équipe de hockey junior (16 à 21 ans) des Broncos de Humboldt et se rendaient à Nipawin pour disputer un match de playoff de la ligue régionale de hockey de Saskatchewan (SJHL).

- Hommage de la NHL -

Les blessés ont été évacués vers Saskatoon, à 235 km au sud-est. "La nuit (de vendredi) a été la plus longue, la pire et la plus tragique de ma carrière", a commenté un médecin d'un hôpital de Saskatoon, Hassan McMasri.

L'émoi suscité par cette tragédie a dépassé les frontières de la Saskatchewan et du Canada. 

"Le pays tout entier est en état de choc et en deuil aujourd'hui", a réagi samedi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, "le coeur brisé".

Le président américain Donald Trump a assuré M. Trudeau de "sa plus profonde estime" et a adressé ses condoléances aux familles des victimes.

Les condoléances et hommages ont également abondé de la part des plus grandes équipes canadiennes et américaines de hockey, dont les Canadiens de Montréal et les Maple Leafs de Toronto.

Les joueurs de l'équipe des Chicago Blackhawks, l'une des meilleurs du championnat nord-américain de hockey (NHL), ont même décidé de remplacer leurs noms, affichés d'ordinaire à l'endos de leurs maillots, par celui de l'équipe meurtrie, Broncos, lors de leur match contre les Jets de Winnipeg qui ont fait de même.

Les deux rivaux ont débuté la partie, samedi soir, après une émouvante minute de silence.

"La NHL pleure ceux qui nous ont quitté et offre sa force et sa compassion aux blessés", a réagi Gary Bettman, président de la NHL, dans un communiqué.

Une levée de fonds pour les victimes, lancée sur internet quelques heures après l'accident par une habitante du village endeuillé, atteignait plus de 3 millions de dollars canadiens (1,91 million d'euros) vers 14H00 GMT dimanche.

- Recueillement -

Mais malgré cet élan de sympathie, le choc et l'incompréhension restaient total à Humboldt, petite ville de 6.000 habitants d'où étaient originaires les victimes. 

"A travers le pays, il y a tout le temps des équipes qui bravent l'hiver dans un bus. Les parents ont toujours en tête que cela pourrait arriver. Malheureusement, ça s'est produit ici, à Humboldt", a dit samedi le maire de cette localité, Rob Muench. 

"C'est un moment très noir pour notre ville", a-t-il ajouté en conférence de presse.

Tel un mausolée improvisé, les marches menant à la patinoire du Broncos sont déjà couvertes de fleurs et dimanche soir, habitants, proches et anonymes viendront s'y recueillir pour une vigile en hommage aux victimes.

La patinoire locale a été réaménagée pour accueillir la moitié de la bourgade lors de ce premier hommage tenu à la place du 6e match de playoff entre les Broncos et l'équipe de Nipawin. 

Une seconde commémoration, plus officielle, devrait avoir lieu au cours de la semaine.

Pour le président de la SJHL, Bill Chow, "le pire cauchemar est devenu réalité".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.