La Une de Charlie Hebdo sur la reine et Meghan Markle scandalise en Angleterre

La Une de Charlie Hebdo sur la reine et Meghan Markle scandalise en Angleterre©Panoramic

, publié le dimanche 14 mars 2021 à 13h20

La couverture de Charlie Hebdo choque les Britanniques. On y voit Elizabeth II, le genou sur le cou de l'épouse du prince Harry.

Une scène qui n'est pas sans rappeler la mort de George Floyd, en mai dernier aux États-Unis, et dont le procès a débuté cette semaine. 

Charlie Hebdo fait perdre leur flegme légendaire aux Britanniques. Outre-Manche, sa dernière Une fait l'objet d'un flot de critiques sur les réseaux sociaux indiquent The Guardian et The Independent. Surfant sur le "clash médiatique" entre le prince Harry et son épouse Meghan Markle et le reste de la famille royale, l'hebdomadaire satirique français a choisi de faire sa Une avec un dessin représentant la reine Elizabeth II, tout sourire, un genou posé sur le cou de Meghan Markle. Alors que Charlie Hebdo se demande "Pourquoi Meghan Markle a quitté Buckingham ?", celle-ci répond "Parce que je ne pouvais plus respirer".

Une référence directe à la mort de l'Afro-Américain George Floyd, survenue en mai 2020, à Minneapolis. N'arrivant plus à respirer, alors qu'un policier blanc appuyait son genou sur son cou pour le maintenir à terre, George Floyd avait déclaré à plusieurs reprises avant de décéder : "Je ne peux pas à respirer." Une scène filmée, qui avait fait le tour des réseaux sociaux et embrasée l'Amérique. Le procès de l'affaire George Floyd a d'ailleurs débuté cette semaine outre-Atlantique.


Avec cette Une, Charlie Hebdo s'est attiré les foudres de nombreux Anglais. Les internautes n'hésitent pas à accuser l'hebdomadaire de mettre sur un même plan le décès de George Floyd et les accusations de racisme du couple au sein de la famille royale, exprimées lors de son interview accordée à Oprah Winfrey. Meghan Markle et le prince Harry ont en effet affirmé à cette occasion que la couleur de peau de leur fils Archie avait suscité des "inquiétudes et des conversations" au sein de la famille royale britannique, avant sa naissance.


"#CharlieHebdo, c'est faux à tous les niveaux. La reine qui écrase le cou comme le meurtrier de George Floyd ? Meghan disant qu'elle est incapable de respirer ? Cela ne repousse pas les limites, ne fait rire personne ni ne conteste le racisme. Il rabaisse les problèmes et offense, à tous les niveaux", s'est insurgé sur Twitter Halima Begum, directrice générale du Runnymede Trust, un groupe de réflexion britannique sur l'égalité raciale. De son côté, le collectif des avocats noirs et asiatiques, Black and Asian Lawyers For Justice, a accolé à la couverture les qualificatifs "outrageux", "dégoûtant" et de "racisme fasciste"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.