La très grave accusation du célèbre bébé nu de la pochette d'album de Nirvana

La très grave accusation du célèbre bébé nu de la pochette d'album de Nirvana©Pixabay (photo d'illustration)

publié le mercredi 25 août 2021 à 11h44

Mondialement connu grâce à la pochette de l'album "Nevermind" de Nirvana, Spencer Elden, affiché nu dans l'eau en tant que bébé, va porter plainte pour pédopornographie, rapporte BFM TV, relayant une information de Variety, mercredi 25 août. 

Il y a trente ans, Spencer Elden ne pensait pas qu'il allait devenir une star mondiale. Du moins certainement pas de cette manière.

En 1991, âgé de quatre mois, il était placardé sur le deuxième album de Nirvana, "Nevermind", nu, parties génitales visibles, dans l'eau, nageant vers un dollar suspendu par une canne à pêche. Sauf que trois décennies plus tard, l'homme a décidé de porter plainte pour pédopornographie, relate BFM TV, se faisant l'écho de Variety, mercredi 25 août. Ce dernier estime que ses parents n'ont pas signé de décharge et n'ont reçu aucune compensation financière. 



Une exploitation commerciale illégale ?

Ses cibles sont multiples, bien au-delà du groupe de musique, et concernent notamment des maisons de disques ou des directeurs artistiques. Spencer Elden réclame 150 000 dollars à chaque accusé, écrit BFM TV. Ils sont 17 en tout. Selon l'ancien bébé le plus connu du monde, des lois fédérales ont été enfreintes lorsque cette photo, prise en 1990 dans le centre aquatique de Pasadena, a été affichée à la face du monde. Il dénonce le fait de l'avoir mis en scène nu pour attirer l'attention et de fait, vendre plus. "Peu importe si ces pochettes d'albums représentent des enfants de façon sexuellement provocatrice tant qu'elles permettent de gagner en notoriété, stimuler les ventes, attirer l'attention des médias et des retours dans la presse", a-t-il expliqué. 

En outre, ses avocats estiment que "les accusés n'ont pas pris de mesures raisonnables pour protéger Spencer Elden, et empêcher le trafic de son image ainsi que l'exploitation sexuelle de celle-ci" et que ces derniers "ont sciemment produit, possédé, commercialisé et fait la promotion de pornographie juvénile mettant en scène Spencer Elden" et "reçu de l'argent en retour". Ils indiquent également que son image et son nom sont pour toujours "liés à l'exploitation sexuelle commerciale qu'il a vécue en tant que mineur."
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.