La société de l'homme d'affaires Peter Nygard, accusé d'agressions sexuelles, perquisitionnée à New York

La société de l'homme d'affaires Peter Nygard, accusé d'agressions sexuelles, perquisitionnée à New York
L'homme d'affaires canadien Peter Nygard photographié lors d'une soirée de gala organisée dans le cadre du festival du film de Toronto, le 8 septembre 2005
A lire aussi

, publié le mardi 25 février 2020 à 20h26

La police a perquisitionné mardi le siège new-yorkais de la société de mode du millionnaire canadien Peter Nygard, accusé de mutiples agressions sexuelles, notamment sur des mineures. 

Des agents du FBI et de la police locale ont participé à la perquisition de l'entreprise Nygard, installée au coeur de Times Square, a confirmé à l'AFP un porte-parole du procureur fédéral de Manhattan.

Selon le New York Times, le bureau du procureur enquête depuis cinq mois sur des allégations de trafic sexuel à l'encontre du Canadien de 78 ans.

Le quotidien a publié ce week-end une grande enquête revenant sur ces accusations et la rivalité entre M. Nygard et son voisin aux Bahamas, le milliardaire Louis Bacon - qui a contribué à les alimenter.

M. Nygard, dont la fortune est estimée par la presse canadienne à quelque 900 millions de dollars canadiens (640 millions de dollars américains), est accusé d'avoir agressé sexuellement ou violé des jeunes femmes à New York, en Californie et surtout dans sa luxueuse propriété des Bahamas.

Une action en nom collectif, sur la base des allégations de viol de 10 femmes restées anonymes, a été intentée contre l'homme d'affaires devant un tribunal fédéral new-yorkais en février.

La plainte l'accuse d'avoir recruté "des femmes et des enfants, souvent pauvres", moyennant rémunérations en numéraire et promesses d'emplois dans le mannequinat, pour les agresser sexuellement et les violer.

Sur les 10 plaignantes, cinq avaient moins de 16 ans au moment de leur viol présumé.

"Les victimes que Nygard trouvait les plus séduisantes et désirables sexuellement étaient contraintes, via une combinaison de fraude, de contrainte, de force psychologique, de manipulation et de force physique", affirme la plainte. 

Le texte l'accuse notamment d'avoir utilisé l'argent de sa société, qu'il a fondée en 1967, pour financer ses soirées, riches en alcool et drogues, et l'avion de la société "pour transporter ses victimes" depuis les Bahamas vers ses résidences à New York, en Californie et en Floride.

Interrogée, la société Peter Nygard n'avait pas réagi dans l'immédiat. 

L'homme d'affaires, qui s'est toujours présenté comme un playboy, a démenti toutes les accusations au New York Times. 

Dans une plainte déposée en septembre, il a accusé son voisin Louis Bacon d'avoir soudoyé des femmes pour témoigner contre lui.

Les accusations contre Peter Nygard rappellent celles contre le financier new-yorkais Jeffrey Epstein, retrouvé mort dans une prison de Manhattan en août, après avoir été inculpé de multiples agressions sexuelles sur des jeunes filles mineures, notamment dans sa propriété des Iles Vierges. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.