La première femme juge à la Cour suprême des Etats-Unis annonce souffrir de démence

La première femme juge à la Cour suprême des Etats-Unis annonce souffrir de démence
L'ancienne juge à la Cour suprême, Sandra O'Connor, photographiée ici en 2012 à Washington, a annoncé le 23 octobre son retrait de la vie publique parce qu'elle souffre de démence

AFP, publié le mardi 23 octobre 2018 à 17h53

L'ancienne juge à la Cour suprême, Sandra O'Connor qui fut la première femme à siéger au sein du temple du droit américain, a annoncé mardi à 88 ans son retrait de la vie publique en raison d'un début de démence sénile.

"Il y a quelque temps, des médecins ont diagnostiqué un début de démence, probablement dû à la maladie d'Alzheimer. Comme la maladie a progressé, je ne suis plus capable de participer à la vie publique", écrit-elle dans un courrier à ses concitoyens, transmis à l'AFP par la Cour suprême.

Sandra O'Connor, nommée au sein de la plus haute juridiction américaine par le président républicain Ronald Reagan en 1981, avait démissionné en 2005 pour s'occuper de son mari, qui souffrait lui aussi d'Alzheimer. 

Cette conservatrice modérée y avait tenu un rôle de pivot, votant parfois avec les conservateurs - notamment en 2000, quand la Cour suprême a validé l'élection de George W. Bush à la présidentielle - ou avec les progressistes, en défendant le droit à l'avortement par exemple.

Depuis 2005, elle s'était consacrée à faire progresser l'éducation civique au travers de jeux en ligne et de programmes scolaires créés par son organisation iCivics.

"Cette question m'importe parce que j'ai vu à quel point il est essentiel que les citoyens comprennent la Constitution et notre système de gouvernement pour s'impliquer dans leur communauté", explique-t-elle dans son courrier.

"A cause de ma santé, je ne peux plus m'occuper de cette cause", regrette-t-elle, en espérant que le gouvernement fédéral et d'autres acteurs s'en saisissent et financent une initiative nationale en faveur de l'éducation civique.

"Je vais continuer à vivre à Phoenix, en Arizona, entourée d'amis et de ma famille", écrit-elle encore, en se préparant à connaître "des moments éprouvants".

Sandra O'Connor se dit toutefois comblée par son parcours. "Jeune cowgirl du désert de l'Arizona, je n'aurai jamais imaginé qu'un jour je deviendrai la première femme juge à la Cour suprême des Etats-Unis."

Actuellement, trois des neuf juges à la Cour suprême sont des femmes: Ruth Bader Ginsburg, Sonia Sotomayor et Elena Kagan.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.