La Palestinienne Ahed Tamimi, pasionaria de la lutte contre l'occupation

Chargement en cours
 Ahed Tamimi, une adolescente palestinienne détenue pour avoir frappé des soldats israéliens comparaît devant un tribunal militaire israélien de Cisjordanie occupée, le 28 décembre 2017

Ahed Tamimi, une adolescente palestinienne détenue pour avoir frappé des soldats israéliens comparaît devant un tribunal militaire israélien de Cisjordanie occupée, le 28 décembre 2017

1/3
© AFP, Ahmad GHARABLI
A lire aussi

AFP, publié le jeudi 28 décembre 2017 à 20h51

Avec ses longs cheveux blonds bouclés et ses yeux clairs, l'adolescente Ahed Tamimi,  maintenue en détention après  avoir frappé deux soldats israéliens, est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne.

Dans une vidéo filmée avec un téléphone portable le 15 décembre et devenue virale sur les réseaux sociaux, Ahed, 16 ans, est vue s'approcher avec sa cousine Nour Naji Tamimi, 21 ans, de deux soldats appuyés sur un muret, dans la cour de sa maison selon sa famille, puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles.

L'incident est survenu dans le village de Nabi Saleh, en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 50 ans par Israël, en pleine vague de manifestations contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal. Puis ils s'éloignent. Ahed, sa cousine ainsi que sa mère, qui apparaît aussi sur la vidéo, ont été ensuite arrêtées.

Jeudi, un tribunal militaire israélien de Cisjordanie a prolongé une nouvelle fois la garde à vue de l'adolescente qui restera, ainsi que sa mère, en détention jusqu'à lundi. Sa cousine doit être en principe libérée dimanche.

- Marquée par l'occupation -

En 2012 déjà, la fillette s'était distinguée en brandissant le poing sous le nez de soldats israéliens, des images qui avaient fait le tour du monde et qui lui avaient valu d'être reçue par Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre turc. 

Trois ans plus tard, à l'été 2015, elle était sur des images également remarquées, parmi des femmes qui tentaient de faire lâcher prise un soldat plaquant contre un rocher un enfant au bras dans le plâtre, son petit frère.

La police israélienne a arrêté Ahed Tamimi le 19 décembre à cause de l'incident du 15 décembre, mais aussi pour des faits antérieurs dont elle est soupçonnée, comme des jets de pierres et des agressions contre les soldats, selon le juge qui a validé sa garde à vue.

Née en 2001 à Nabi Saleh, l'adolescente a vécu dans une ambiance de résistance. Ses parents qui y possèdent une maison et du terrain sont à la pointe de la contestation contre l'occupation israélienne dans le village.

Son père Bassem, souvent à la tête de manifestations contre les colons israéliens, a été emprisonné plusieurs années par Israël. Il raconte que sa fille a été marquée par les récits d'incursions et d'arrestations des forces israéliennes, et affirme que la famille compte plusieurs "martyrs", dont l'oncle et la tante d'Ahed. 

"Je ne peux pas penser à mon avenir parce que l'occupation m'en empêche", indiquait sur une vidéo mise en ligne en février 2017 l'adolescente, qui rêvait de devenir footballeuse. 

"Pour résister, nous ne sommes pas seulement actifs à travers les manifestations mais nous résistons aussi via les médias", avait-elle ajouté.

Scolarisée dans un lycée de Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne en Cisjordanie, elle disait aimer faire plus tard des études de droit "pour pouvoir défendre sa famille et son village".

- 'Provocatrice' -

Déçus par l'absence de perspective de règlement de paix avec Israël et exaspérés par la décision de Donald Trump sur Jérusalem, les Palestiniens voient en elle une nouvelle héroïne de leur lutte. 

Des réfugiés palestiniens au Liban ont récemment brandi son portrait à Beyrouth pour demander sa libération.

"Elle vaut mille hommes", commentent certains internautes qui saluent sa "bravoure face à des +minables+ qui jugent des enfants car ils sont incapables de faire face aux grands hommes".

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé le père d'Ahed et salué l'engagement de la famille Tamimi dans la lutte contre l'occupation, selon l'agence Wafa.

L'ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis et député à la Knesset, Michael Oren, a en revanche critiqué la famille Tamimi "qui recrute des enfants pour provoquer des soldats devant les caméras".

Quant aux médias israéliens, ils la décrivent comme une "provocatrice qui sait médiatiser ses actes", alors que pour une fois dans le conflit israélo-palestinien, ce sont des images de soldats faisant preuve de retenue qui font parler d'elles, et non pas celles d'un usage excessif de la force souvent reproché à l'armée israélienne.

 
20 commentaires - La Palestinienne Ahed Tamimi, pasionaria de la lutte contre l'occupation
  • Elle va surement prendre plus que l’infirmier soldat assassin qui se dis Français quand ça l'arrange..

  • Née en 2001 à Nabi Saleh, l'adolescente de 16 ans a vécu dans une ambiance de résistance. Nous avons connu dans les années 39/45 la même volonté de nos jeunes à combattre l'occupant.

    C’est tout le contraire : en 39/45 la France qui était une démocratie était envahie par l’Allemagne nazie.
    Là il s’agit de terroristes qui s’ en prennent à une democratie (Israel) comme ils s’en prennent aux autres démocraties (France , Allemagne , Angleterre Espagne , USA etc…)

    todlav....prenez des forces nous en aurons besoin pour faire taire les propagandistes
    A vous bonne fin d année....

  • Encore une manipulation médiatique ,c’est la spécialité des palestiniens . Là ils utilisent une ado mal élevée qui ressemble à une occidentale et n’est pas voilée , histoire d’attendrir l’opinion internationale ; mais elle ne représente pas du tout la réalité .

    avatar
    jp_12  (privé) -

    Le fameux complot de la cheffe... finalement lorsque cela ne convient pas. pensée unique !

    Non , le complet de la chauffe

  • Née en 2001 à Nabi Saleh, l'adolescente de 16 ans a vécu dans une ambiance de résistance. Nous avons connu dans les années 39/45 la même volonté de nos jeunes à combattre l'occupant.
    Ce n'était pas une mise en scène. Malgré l'avantage militaire de ce dernier la France a recouvrer sa liberté avec l'aide des grandes puissances de l'époque qui avaient heureusement perçu le danger que l'envahisseur faisait peser sur les libertés.
    Espérons qu'un jour très proche le monde se réveillera (avant une catastrophe)pour obliger enfin les responsables de la situation en Palestine à prendre conscience de leurs erreurs.

    JT77 et la broderie sur propagande.....

  • Excellente mise en scène des Palestiniens, quel talent d'avoir embauché cette frêle et blonde jeune fille pour agresser en douceur sans blesser les "méchants soldats Israéliens", Excellent ! d'autant qu'on a autorisé la frêle jeune fille à sortir pour une fois sans sa bâche intégrale et son torchon sur la tête puisqu'elle se savait filmée pour une propagande à destination de l'Europe. Un grand MERCI aux Israéliens pour leur réussite à contenir ces gens là sur leur territoire, nous avons déjà vu en France dans les années 80 de quoi étaient capables les Palestiniens lorsqu'ils sortent de chez eux, d'ailleurs même les Pays Arabes dits "amis" comme l'Egypte ne se laissent plus embobiner par ces gens là, ils en acceptent quelques uns chez eux mais en très très petit nombre car ils savent ce qu'ils valent.

    Très bonne analyse Cragstan : je vous approuve complètement

    Nous français nous avons une certaine admiration pour cette jeune fille, elle nous rappelle notre jeunesse des années 39/45 qui se battait contre l'occupant. A cette époque, après qu'ils furent appelés terroristes par une armée vert de gris,ils reçurent tous les honneurs, beaucoup d'ailleurs à titre posthume.
    Pardonnez-nous si vous le pouvez d'admirer le courage de ceux qui ont glorifié notre passé.

    C’est tout le contraire : en 39/45 la France qui était une démocratie était envahie par l’Allemagne nazie.
    Là il s’agit de terroristes qui s’ en prennent à une democratie (Israel) comme ils s’en prennent aux autres démocraties (France , Allemagne , Angleterre Espagne , USA etc…)

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]