La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans

La moitié des mineurs français présents en Syrie et en Irak ont moins de cinq ans©Panoramic

6Medias, BFMTV, publié le jeudi 17 août 2017 à 08h45

Selon un rapport du Radicalisation Awareness Network (RAN, un organisme européen travaillant sur la prévention de la radicalisation) et rapporté par Le Figaro, la moitié des jeunes étant considérés comme djihadistes en France a moins de cinq ans. Une statistique pour le moins effrayante.

Environ 450 mineurs français vivent dans le territoire contrôlé par l'État islamique. La moitié d'entre eux à moins de cinq ans. Ces enfants posent un vrai problème à la France puisqu'ils peuvent revenir du jour au lendemain. Ils ont été emmenés par leurs parents qui voulaient faire le djihad et aujourd'hui, ils sont particulièrement suivis par les autorités françaises chargées de surveiller les ressortissants partis rejoindre l'État islamique. Tous les jours, ces enfants assistent à des scènes de combats et d'atrocités traumatisants. Ils sont également des cibles pour les combattants de Daech puisqu'ils peuvent être utilisés comme des vecteurs de propagande.



Pour ceux qui reviennent en France, le RAN conseille de les répartir en trois catégories : "ceux qui ont quitté l'Union européenne, avec leur famille ou seuls, pour vivre auprès d'une organisation terroriste à l'étranger et qui sont rentrés au pays, avec leur famille ou seuls", "les enfants nés en zone de conflit terroriste" avant de rejoindre l'Europe, et enfin "les enfants nés dans l'UE et dont le père/mère était impliqué dans une organisation terroriste à l'étranger", ce qui peut être par exemple le cas d'une femme rentrée enceinte dans son pays d'origine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.