La Libye, future start-up nation ?

La Libye, future start-up nation ?
Un marché à Tripoli le 18 octobre 2016.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 16h19

Un décor épuré, des meubles design et fonctionnels, une connexion internet haut débit, un coin café, des pensées positives habillant les murs. Deraz Corner ne dépareille pas parmi les milliers d'espaces de travail partagés dans le monde. Sauf qu'il se situe à Tripoli, capitale d'un pays où à peine 6 % du PIB est réalisé par le secteur privé et où 77 % des travailleurs sont des fonctionnaires. Autrement dit, la culture start-up et l'initiative privée sont loin de faire partie du paysage. «L'objectif était de créer un lieu où nous, les jeunes, puissions changer le pays concrètement, sans attendre une décision politique», explique Shada el-Magri, 26 ans et cofondatrice du cabinet d'architecture Deraz qui abrite le havre entrepreneurial dans sa villa cossue au centre

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.