La Commission européenne propose un texte ambitieux pour protéger les lanceurs d'alerte

La Commission européenne propose un texte ambitieux pour protéger les lanceurs d'alerte
Une manifestation en soutien aux lanceurs d'alerte des LuxLeaks, en avril 2016 à Luxembourg.

Libération, publié le lundi 23 avril 2018 à 19h24

La pression exercée par le Parlement européen, le Conseil de l'Europe sis à Strasbourg et la société civile a fini par payer : la Commission européenne s'est finalement résolue à proposer, lundi, une directive organisant la protection des lanceurs d'alerte. Le texte présenté par l'exécutif européen (1), c'est un événement en soi, a globalement satisfait les Verts et les Démocrates et Socialistes, les deux groupes politiques de l'Europarlement les plus engagés dans ce combat en faveur des «whistleblowers», à l'image de l'eurodéputée allemande Julia Reda, du parti Pirate, qui s'est réjouie sur Twitter : «Cette fois-ci, la Commission est vraiment au service de l'intérêt public.» Car «les lanceurs d'alerte sont indispensables à la presse d'investigation,

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.