L'Organisation maritime internationale s'attaque enfin à la pollution

L'Organisation maritime internationale s'attaque enfin à la pollution

Le transport par porte-conteneurs représente 90% des échanges commerciaux et la branche pourrait représenter 17% des émissions mondiales de CO2 en 2050.

Libération, publié le mercredi 11 avril 2018 à 13h18

«Il est important que l'industrie maritime participe à l'effort, sinon l'accord de Paris sur le changement climatique ne marchera pas», affirme Brice Böhmer, coordinateur du Programme d'intégrité de la gouvernance climatique de l'ONG Transparency International. L'aviation et l'industrie maritime ne sont pas soumises à l'accord de Paris - qui vise à maintenir le réchauffement planétaire bien en dessous de 2°C - à condition qu'elles se fixent leurs propres objectifs. Si c'est déjà fait pour la première, l'Organisation maritime internationale (OMI) doit adopter sa stratégie d'ici la fin de la semaine, à l'issue d'une session de cinq jours de négociations à Londres.

Incitations financières

L'enjeu est majeur, car le transport par porte-conteneurs représente 90% des…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.