L'Italie va à nouveau accueillir des touristes sans restriction

L'Italie va à nouveau accueillir des touristes sans restriction©Panoramic

publié le mercredi 05 mai 2021 à 12h55

Les touristes arrivant en Italie seront exemptés de la quarantaine à partir du 15 mai et un "passeport vaccinal" sera instauré.

Une bonne nouvelle pour les amoureux de l'Italie. Le pays va lever la quarantaine imposée aux touristes à partir du 15 mai, selon le président du Conseil italien Mario Draghi.

"Le monde veut voyager en Italie. L'Italie est prête à accueillir le monde", a-t-il déclaré lors de la réunion ministérielle du G20 à Rome sur le tourisme, rapporte le journal Les Echos le 5 mai. De plus, un passeport vert national sera introduit à la mi-mai, soit un mois avant le "passeport vaccinal" européen.



Mario Draghi et son gouvernement prennent cette décision pour relancer l'économie italienne, car les chiffres de la situation épidémiologique sont encore inquiétants. Les pertes du tourisme en Italie sont estimées à 53 milliards d'euros. La baisse du nombre de touristes dans le pays est de 60% en 2020 puisque seulement 25 millions de visiteurs étrangers sont venus, contre 65 millions en 2019. Le chiffre d'affaires du secteur était de plus de 230 millions d'euros, soit 13,2% du PIB selon Les Echos.

Plus de quarantaine pour les voyageurs de l'UE

Le futur passeport vert national permettra aux touristes de se déplacer dans la péninsule, sans restriction. Pour l'obtenir, il faut avoir été vacciné, ou bien avoir contracté le Covid-19, ou bien présenter un test négatif au virus. Tous les voyageurs étrangers en provenance de l'Union européenne pourront en bénéficier et ne devront plus rester cinq jours confinés à leur arrivée. Pour les autres pays, en revanche, la quarantaine de dix jours sera maintenue, mais elle pourrait être assouplie pour certains pays, comme les Etats-Unis, Israël ou encore le Royaume-Uni. Des règles seront précisées après le 15 mai, comme pour le couvre-feu, qui pourrait être décalé, voire supprimé, selon Les Echos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.