L'Inde, en butte à une flambée des cas de Covid, limite les célébrations d'une fête hindoue

Chargement en cours
Des hindous s'aspergent de couleur à l'occasion de la fête de Holi à Guwahati en Inde le 29 mars 2021
Des hindous s'aspergent de couleur à l'occasion de la fête de Holi à Guwahati en Inde le 29 mars 2021
1/2
© AFP, Biju BORO

publié le lundi 29 mars 2021 à 15h52

Les autorités indiennes ont limité lundi les célébrations d'une des plus grandes fêtes hindoues, Holi, le pays ayant franchi la barre des 12 millions de cas de Covid-19, avec des records enregistrés à Bombay, la capitale financière.

Toutes les célébrations de la fête des couleurs, au cours desquelles les gens s'aspergent de pigments de couleurs, ont été interdites dans plusieurs Etats dont la capitale Delhi, de crainte que les foules ne contribuent à la propagation du virus.

A Bombay, la police patrouillait pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'attroupements.

Mais les restrictions n'ont pas empêché certains fêtards de se rassembler à travers le pays, tapant sur des tambours et s'aspergeant de couleurs.

"Nous sommes conscients qu'il y a une pandémie, mais nous ne pouvons pas ignorer la volonté des gens qui veulent célébrer la fête des couleurs", a déclaré à l'AFP, à Calcutta, l'acteur de télévision Debdut Ghosh, qui fait campagne pour être élu dans l'Etat du Bengale occidental.

A Lucknow dans l'Etat de l'Uttar Pradesh (nord), à majorité hindoue, les gens sont également descendus dans la rue pour célébrer Holi. "Je ne serais pas sorti s'il n'y avait pas cette fête", a déclaré à l'AFP un septuagénaire, B.K. Tiwari, portant un masque tout éclaboussé de couleurs.

Ces célébrations sont intervenues alors que le pays enregistre une nouvelle flambée des cas de coronavirus.

- Couvre-feu à Bombay -

Lundi, l'Inde a enregistré 68.020 nouveaux cas, une hausse significative comparée à moins de 9.000 cas quotidiens début février. Le pays de 1,3 milliard d'habitants a franchi la barre des 12 millions de cas.

"Si l'épidémie continue à progresser à ce rythme --le nombre de cas quintuplant presque en cinq semaines-- c'est très inquiétant", a déclaré le virologue Shahid Jameel à l'AFP, ajoutant que le fait de ne pas porter le masque et de ne pas respecter les gestes barrières contribuait à cette flambée.

A Bombay, plus de 6.900 nouveaux cas ont été signalés, un record dans cette ville de 20 millions d'habitants.

L'Etat du Maharashtra qui comprend Bombay envisage d'imposer un confinement total, après avoir mis en place un couvre-feu nocturne depuis dimanche.

L'Inde a enregistré le troisième plus haut chiffre mondial derrière les Etats-Unis et le Brésil, bien que le taux de contamination rapporté à la population et le nombre de décès soient considérablement moindres.

Le pays a pour le moment évité d'imposer des restrictions sévères pour lutter contre le virus, après avoir graduellement levé l'un des confinements les plus durs à l'échelle mondiale l'an dernier, afin de relancer son économie dévastée.

Le plus grand fabricant de vaccins au monde a lancé une campagne ambitieuse visant à vacciner 300 millions de personnes d'ici la fin du mois de juillet mais elle connaît un sérieux retard avec, à peine, 60 millions de personnes vaccinées depuis la mi-janvier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.