L'ex-président des Maldives envoyé en Allemagne pour être soigné

Chargement en cours
Des membres des forces de défense nationale montent la garde à Malé, après un attentat dans lequel l'ancien président des Maldives Mohamed Nasheed a été grièvement blessé, le 9 mai 2021
Des membres des forces de défense nationale montent la garde à Malé, après un attentat dans lequel l'ancien président des Maldives Mohamed Nasheed a été grièvement blessé, le 9 mai 2021
1/3
© AFP, Hussain SHAYAAH

publié le jeudi 13 mai 2021 à 10h04

L'ancien président des Maldives, Mohamed Nasheed, grièvement blessé dans un attentat il y a une semaine, a été transféré en Allemagne jeudi pour y être soigné, a-t-on annoncé de source officielle.

L'ancien président, et actuel président du Parlement, a été la victime de l'explosion d'une moto piégée contrôlée à distance jeudi dernier dans la capitale, Male.

M. Nesheed, 53 ans, a subi 16 heures d'interventions chirurgicales pour retirer des éclats de l'explosion de son abdomen et de ses membres.

Samedi dernier, les médecins avaient annoncé qu'il n'était plus en réanimation mais qu'il restait en soins intensifs. Il a enfin été jugé transportable jeudi, et une ambulance entourée de forces de sécurité l'a emmené vers l'aéroport pour une évacuation médicale vers l'Allemagne.

Auparavant, il avait été photographié, en tenue d'hôpital, avec des membres de l'équipe médicale qui l'a soigné. Et son premier tweet depuis l'attentat a été pour "remercier les services de santé des Maldives".

Il a également assuré qu'il était "toujours aussi engagé pour un gouvernement démocratique".

La police a arrêté trois hommes la semaine dernière et estimé que l'attentat était lié à l'extrémisme religieux.

Les 340.000 habitants de cet archipel de l'océan Indien sont en très large majorité musulmans et le pays a déjà été la cible de l'extrémisme islamique.

M. Nasheed était devenu en 2008 le premier président démocratiquement élu, mettant fin à 30 ans de présidence de Maumoon Abdul Gayoom, qui dirigeait le pays d'une main de fer.

Il a été forcé à la démission en 2012 par une rébellion de l'appareil sécuritaire. Il est connu internationalement pour son engagement dans la lutte contre le changement climatique, qui menace cette nation composée de près de 1.200 îles et îlots.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.