L'épave du Titanic risque de disparaître dans une vingtaine d'années

L'épave du Titanic risque de disparaître dans une vingtaine d'années
Une illustration du naufrage du Titanic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912

Orange avec AFP, publié le jeudi 16 mars 2017 à 15h55

Il y a 105 ans, le paquebot sombrait au fond de l'océan Atlantique. Désormais, le Titanic, qui repose par 3.800 mètres de fonds, est menacé de disparition.

Rongée par une bactérie, l'épave risque d'être totalement anéantie d'ici 14 ans, selon une équipe de chercheurs canadiens.



La bactérie résiste à tout, même à la pression des fonds marins. Baptisée "Halomonas titanicae" en référence à sa victime, elle s'attaque aux parois du mythique paquebot disparaît en mer, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, et en grignote progressivement les restes. La structure métallique du navire, qui transportait 2.500 passagers à son bord, disparaît peu à peu, dévorée par cette bactérie vorace. Le 10 mars dernier, la BBC a dévoilé une étude qui prévoit que l'épave pourrait ne plus exister dans quelques décennies. Les chercheurs de l'université canadienne de Dalhousie sont parvenus à identifier l'élément qui détruit peu à peu les 47.000 tonnes du navire, grâce à l'analyse de prélèvements de rouille effectués en 1991. Il s'agit donc d'un organisme hautement résistant, que l'on trouve généralement dans des environnements inhospitaliers, comme les marais salants. Les prévisions les plus pessimistes envisagent la disparition complète d'ici 14 ans.



Parti de Southampton, en Angleterre, pour rallier New York, le navire réputé insubmersible a connu un triste sort en percutant un iceberg, le 14 avril 1912. Environ 1.500 personnes sur les 2.500 passagers transportés à bord ont péri durant la tragédie. Ce n'est finalement qu'en 1985 que l'épave a été retrouvée, au large des côtes canadiennes de Terre-Neuve.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.