L'armée américaine réfléchit à ses options en cas de représailles du Pakistan

Chargement en cours
 Des camions traversent le frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan à Torkham, dans la province afghane de Nangarhar

Des camions traversent le frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan à Torkham, dans la province afghane de Nangarhar

1/2
© AFP, NOORULLAH SHIRZADA
A lire aussi

AFP, publié le dimanche 07 janvier 2018 à 08h04

Le Pentagone réfléchit actuellement aux options possibles pour ravitailler ses forces en Afghanistan en cas de représailles du Pakistan après le gel de l'aide militaire américaine à Islamabad, accusé par Washington de laxisme dans la lutte anti-terroriste.

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi qu'ils pourraient suspendre jusqu'à 2 milliards de dollars d'aide, convaincus de la duplicité du Pakistan qui serait trop complaisant à l'égard de groupes insurgés comme les talibans afghans ou leurs alliés du réseau Haqqani. Le Pentagone a toutefois souligné que la situation pourrait évoluer si Islamabad envoyait des signaux tangibles d'un changement d'approche.

Mais des responsables politiques pakistanais ont appelé vendredi leur gouvernement à prendre des mesures de rétorsion. "Nous devons refuser que les Etats-Unis utilisent les installations que nous leur fournissons gratuitement", a lancé le dirigeant de l'opposition Imran Khan.

Pour Washington, qui combat depuis 16 ans en Afghanistan, le plus gros risque serait la fermeture par le Pakistan de ses frontières et du port de Karachi, ce qui empêcherait le ravitaillement des forces américaines en nourriture, biens et équipements, comme cela s'était produit en 2011.

A l'époque, Islamabad avait réagi à une série d'incidents diplomatiques avec Washington, notamment l'opération secrète américaine qui avait tué Oussama ben Laden dans la ville-garnison pakistanaise d'Abbottabad.

Les forces de l'Otan sous commandement américain étaient alors passées par une base aérienne au Kirghizstan et par une voie terrestre traversant la Russie, l'Asie centrale et le Caucase. Des routes plus longues et plus chères.

- 'Combien de temps?' -

Pour Christine Fair, spécialiste de l'Asie du sud à l'université de Georgetown, c'est la fermeture de l'espace aérien pakistanais aux avions cargo américains qui deviendrait un "énorme problème".

Car la base aérienne au Kirghizstan a été fermée en 2014, et l'accès aux pays d'Asie centrale pourrait être plus difficile en raison des relations tendues entre Washington et Moscou.

Des responsables américains assurent toutefois avoir mis en place une chaîne de ravitaillement "flexible et régulière".

"Dans le cadre de la planification militaire, nous avons développé de nombreux plans de continuité pour poursuivre notre mission d'entraînement, de conseil et d'assistance aux forces afghanes sur les théâtres d'opérations", affirme ainsi à l'AFP le lieutenant-colonel Kone Faulkner.

Le ministre de la Défense Jim Mattis s'est dit également "pas inquiet" d'un éventuel blocage des ravitaillements. 

L'un des options, selon un responsable du Pentagone, serait d'affréter des vols commerciaux.

"La question est de savoir pendant combien de temps" les Etats-Unis pourrait financer ce surcoût, admet-il toutefois à l'AFP.

"Si c'est une question de semaines ou de mois, on pourrait gérer avec des solutions temporaires", dit-il, même si un embargo à long terme demanderait des solutions plus pratiques beaucoup plus onéreuses.

Mme Fair estime que les Etats-Unis doivent faire passer un message clair, alors que, selon elle, le Pakistan est responsable de la majorité des morts d'Américains aux mains des talibans en Afghanistan.

"Ils prennent notre argent d'une main et le donnent aux talibans de l'autre", dit-elle. "On ne peut pas gagner une guerre quand le pays sur lequel vous dépendez pour le ravitaillement sape vos efforts", assure-t-elle.

 
18 commentaires - L'armée américaine réfléchit à ses options en cas de représailles du Pakistan
  • L'armée américaine réfléchit surtout au montant du chèque...

  • poutine va leurs faire payer un max ,

  • à la fin des années 70, début 80, l'armée rouge vient en aide au gouvernement communiste afghan qui lutte contre une guérilla d'inspiration islamiste les moudjahidines qu'on nomme maintenant talibans
    les états-unis soutiennent activement cette guérilla, ce qui leur permet de revenir en Asie, aujourd'hui embourbés dans cette guerre interminable , il est trop facile d'en faire porter la responsabilité à d'autres

  • Monsieur Poutine doit être aux anges !!!

  • les gouvernements occidentaux ont longtemps cru que donner de l' argent aux pays du tiers monde aiderait leur développement économique et ouvrirait la voie de la démocratie . Hors , pratiquement partout, cette aide finit dans les poches de quelques uns -qui l' utilisent parfois contre nous -mais rarement pour aider leur peuple .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]