«L'Amérique, c'est la tête du serpent»

A lire aussi

Libération, publié le jeudi 07 décembre 2017 à 21h06

Adnan a 19 ans et étudie la littérature anglaise à Bethléem. Et il l'assure : «Les Israéliens ne vont pas nous attaquer aujourd'hui devant tous les journalistes américains, et personne ici ne va faire quoi que ce soit alors qu'il y a des espions partout.

L'affrontement viendra plus tard. Ce que vous voyez là, c'est du théâtre.» C'est vrai que les marches de calcaire en arc de cercle donnent des airs d'amphithéâtre à la porte de Damas, entrée crénelée de la Vieille Ville de Jérusalem, côté arabe. S'y jouait jeudi une drôle de pièce. Celle du jour d'après, au lendemain de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. A moins que ça ne soit que la répétition d'heures plus sombres, à la veille de la prière hebdomadaire du vendredi sur…

Lire la suite sur Libération

 
1 commentaire - «L'Amérique, c'est la tête du serpent»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]