L'Allemagne courtisée par ses voisins anti-migrants

L'Allemagne courtisée par ses voisins anti-migrants
De gauche à droite, les ministres de l'Intérieur allemand Horst Seehofer, autrichien Herbert Kickl et italien Matteo Salvini.
A lire aussi

Libération, publié le mercredi 13 juin 2018 à 20h26

Un «axe» Berlin-Rome-Vienne pour durcir la politique migratoire en Europe. Non seulement le terme utilisé par le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, mercredi à Berlin, revêt de glaçantes connotations historiques, mais ce qu'il décrit est de nature à accentuer le désordre européen en matière de politique migratoire. D'autant que l'Autriche, qui prendra la présidence tournante de l'UE le 1er juillet, est bien décidée à faire du sujet une priorité. Le pays songe notamment à installer des «centres d'accueil» de migrants à l'extérieur de l'Union. Parmi les lieux envisagés, la presse évoque l'Albanie.

Rappelons que le ministre autrichien de l'Intérieur, Herbert Kickl (FPÖ, extrême droite), est un ancien rédacteur des discours de Jörg Haider. L'Autriche, dirigée

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.