L'accord sur le nucléaire iranien suspendu à la décision de Trump

Chargement en cours
 Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, salue son homologue belge Didier Reynders (droite) le 11 janvier 2018 à Bruxelles

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, salue son homologue belge Didier Reynders (droite) le 11 janvier 2018 à Bruxelles

1/4
© AFP, JOHN THYS
A lire aussi

AFP, publié le vendredi 12 janvier 2018 à 09h28

Le président américain Donald Trump doit rendre publique vendredi sa décision de réimposer ou non des sanctions économiques contre l'Iran, au risque de torpiller l'accord nucléaire conclu en 2015 avec Téhéran, défendu par les autres puissances signataires. 

M. Trump, un détracteur farouche de cet accord, était censé prendre sa décision lors d'une réunion jeudi de ses principaux conseillers, selon un membre de l'administration. Un haut responsable du département d'Etat a indiqué qu'elle serait rendue publique vendredi.

En octobre, il avait refusé de "certifier" que Téhéran respectait les termes de l'accord, semant la confusion sur le sort du texte âprement négocié pendant plus de deux ans entre l'Iran et les grandes puissances (Allemagne, Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni et Russie).

- L'Europe derrière l'accord -

Les sanctions américaines contre le programme nucléaire iranien font l'objet d'une suspension temporaire, régulièrement renouvelée par le président qui peut aussi les remettre en place s'il estime que Téhéran ne respecte pas ses engagements.

Selon des responsables américains, M. Trump pourrait prolonger, avec réticence, cette suspension qui arrive à échéance ce week-end. Et il pourrait aussi imposer de nouvelles sanctions liées à d'autres problèmes que le nucléaire, comme les droits de l'homme ou le soutien à des groupes extrémistes à l'étranger.

"Je pense que vous pouvez vous attendre à ce qu'il y ait davantage de sanctions mises en place", a commenté jeudi Steven Mnuchin, secrétaire au Trésor, à la presse.

Le président français Emmanuel Macron a signifié jeudi par téléphone à M. Trump "la détermination de la France en faveur d'une application stricte de l'accord et l'importance de son respect par l'ensemble de ses signataires", selon l'Elysée.

Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens ont de nouveau défendu l'accord, qui empêche l'Iran de développer un programme nucléaire militaire en échange de la levée de certaines sanctions économiques. Mais ils ont aussi évoqué les nombreux autres sujets de contentieux --partagés avec Washington-- contre Téhéran.

Les Européens ont fait part au chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif leurs "préoccupations sur d'autres sujets, comme le développement de missiles balistiques (par l'Iran) ou les tensions dans la région" et les récentes manifestations ayant fait 21 morts en Iran, a souligné la diplomate en chef de l'Union européenne, Federica Mogherini, à l'issue de la rencontre.

L'urgence aux yeux des Européens restait toutefois de faire bloc face à M. Trump pour défendre l'accord international.

Cet accord "rend le monde plus sûr et empêche une course à l'armement nucléaire potentielle dans la région", a martelé Mme Mogherini. 

- Téhéran promet des représailles -

"Il n'y a pas aujourd'hui d'indication qui pourrait faire douter du bon respect par la partie iranienne de l'accord puisque l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA) confirme régulièrement (sa) bonne mise en oeuvre", a fait valoir le ministre français Jean-Yves Le Drian.

"Il importe donc aujourd'hui que l'ensemble des parties prenantes respecte cet engagement commun et, en conséquence, que nos alliés américains le respectent aussi", a-t-il insisté. 

Les inspecteurs de l'AIEA ont certifié à neuf reprises depuis la signature de l'accord que celui-ci était bien respecté par Téhéran.

Si Washington réimposait des sanctions économiques, Téhéran a promis des représailles, se disant "préparé à tous les scénarios". Jeudi, M. Zarif a prévenu que "tout acte qui sape l'accord nucléaire est inacceptable".

Signe de la volonté des Européens de poursuivre la coopération économique avec l'Iran, l'Italie a accordé jeudi une ligne de crédit de 5 milliards d'euros destinée aux banques iraniennes.

Malgré ce soutien sans faille, les Européens ont évoqué les dossiers qui fâchent, à commencer par le développement de missiles balistiques par l'Iran et son soutien au régime du président syrien Bachar al-Assad, au Hezbollah libanais et à la rébellion houthie au Yémen.

Une façon de montrer à l'administration Trump que ses critiques véhémentes sur ces sujets sont entendues de l'autre côté de l'Atlantique.

- Enjeux régionaux -

"Si l'on veut construire un soutien mondial à cet accord, il faut clairement que l'Iran montre qu'il peut se comporter en bon voisin dans la région", a commenté Boris Johnson, le ministre des Affaires étrangères britannique, en mentionnant le Yémen, la Syrie et "d'autres questions dans la région". 

L'Allemand Sigmar Gabriel s'est prévalu d'un accord de principe de la part de M. Zarif pour commencer un "dialogue" sur "un changement de comportement dans la région".

"Nous avons décidé aujourd'hui que nous discuterions sur ces sujets contentieux, en commençant par le Yémen. Ceci n'a rien à voir avec l'accord sur le nucléaire (...) mais il y a un besoin urgent de le faire", a-t-il expliqué.

 
10 commentaires - L'accord sur le nucléaire iranien suspendu à la décision de Trump
  • Vous semblez oublier que les USA pays démocratique comme vous l'écrivez, a par deux fois utilisé cette arme contre une démocratie monarchique. qui avait l'outrecuidance de leur tenir la dragée haute!
    Vous parlez d'Israël pour quel raison dispose t-il de l'arme nucléaire? Lorsque la France a aidé Israël dans l'obtention de l'arme atomique c'était pour que ce petit pays puisse se protéger de ses voisins. Mais non pour que ce pays devienne le colonisateur de ces derniers. (Grosse erreur d'après guerre par culpabilisation)
    Vous écrivez une dictature ou une théocratie comme l'Iran, On se pose la question et Israël?

    Comment se fait il que l' A I E A a fermé les yeux au sujet d'autres états et que les médias n'aient pas relayé l'information ?

    A cette époque 1955 la France ne se doutait pas des ambitions du grand Israël, Ils ont toujours trompé le monde.

    Et quelle serait cette « démocratie monarchique « ( je cite ) contre qui les USA auraient utilisé la bombe par deux fois ?

    Voyons ALEPH.....jouerais tu les innocent(e)s pour jeter la première pierre
    Aujourd'hui les institutions internationales se disent plus inquietent des intentions secretes (trop justement) de la Corée du Nord et de ..... l Iran !
    Secretes et donc si..... imprevisibles !
    Alors que tu dois convenir que grace a notre hote et a quelques autres, le monde entier ne pourraient etre surpris des intentions..... Israeliennes !
    De plus il serait interessant que tu donnes ici une bonne fois pour toute la definition de ce qu est une theocratie et que tu cites l exemple type......
    Et comme notre hote nous en informa lors d un message.....Non vraiment ALEPH, le ridicule ne tue pas

    Un petit état "pacifique" qui s'est doté en toute quiétude de l'arme nucléaire et en conflit avec ses voisins depuis plus de cinquante ans, cherchez l'erreur ?

    ALEPH.....doté comme la France, la Chine, la Russie (qui s implique en Syrie et copine avec l Iran, la Turquie) etc etc
    Doté oui mais contrairement a la Corée du Nord ne menace pas d attaque..... seulement de se defendre
    Est ce que la France n en ferait pas autant si le Royaume uni nous menacait.....
    ALEPH beatement tu ne reagirais pas bien sur..... Quelle capacité d humanité
    Entre nous ALEPH tu finis par epuiser ton stock d arguments ...... ou d attaques
    Comment appelle t on cela déjà ..... Tu deviens mauvais (e) pour "foutre la.........zizanie"

    ALEPH.....doté comme la France, la Chine, la Russie (qui s implique en Syrie et copine avec l Iran, la Turquie) etc etc
    Doté oui mais contrairement a la Corée du Nord ne menace pas d attaque..... seulement de se defendre
    Est ce que la France n en ferait pas autant si le Royaume uni nous menacait.....
    ALEPH beatement tu ne reagirais pas bien sur..... Quelle capacité d humanité
    Entre nous ALEPH tu finis par epuiser ton stock d arguments ...... ou d attaques
    Comment appelle t on cela déjà ..... Tu deviens mauvais (e) pour "foutre la.........zizanie"
    Au fait la quietude fut permise grace a notre Pays ne l oublie surtout pas et surement en tout etat de cause egalement

    Pourquoi faire un tel rapprochement alors que je n'ai nommé aucun pays..m d r

    ALEPH.... dois je comprendre que tu nous joues ici un "candide ironique" qui n est pas pour me deplaire
    Conclusion nous avons donc un philosophe en notre hote ..... selon Voltaire bien sur

    Une épine "cacher" dans le pied du monde arabe

    ALEPH..... une epine dans un pied.... et voila qu on marche a .... cloche pied ?
    Est ce la situation de ceux qui sont blessés par...... une epine ?

  • Pourtant à ce jour Israël a une politique plus dangereuse que l'Iran.

    Non : Israel est une démocratie , les dirigeants rendent compte devant leurs électeurs.
    L'Iran est une théocratie , une tyrannie oū les mollah prétendent ne rendre des comptes qu’à leur dieu

  • demander à un narcissique malfaisant comme il est vu par plusieurs dizaines de milliers de psychiatre d'avoir une pensée juste ! avec son engouement à détruire tout sur son passage !la réponse est connue d'avance !

  • Laisser l'Iran continuer son programme nucléaire alors que son objectif majeur reste de rayer Israël de la surface du monde me paraît une folie.....une folie de plus de Bruxelles et de l'Europe. Bravo TRUMP heureusement que vous êtes là.....Mais quand va-t-on ouvrir les yeux???

  • L'europe se permet de soutenir des mouvements terroristes et d'armer des pays belliqueux, mais ose donner la lecon a l'IRAN..
    Ce n'est pas l'Iran qui a des bases partout sur la planete et fait tomber des gouvernements..

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]