Kim Jong Un dit avoir une relation "particulière" avec Trump

Chargement en cours
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump, le 12 juin 2018 à Singapour
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump, le 12 juin 2018 à Singapour
1/2
© AFP, SAUL LOEB

AFP, publié le jeudi 24 octobre 2019 à 07h39

Le leader nord-coréen Kim Jong Un considère que le président américain Donald Trump et lui ont une relation "particulière", a déclaré jeudi un haut responsable nord-coréen cité par l'agence officielle KCNA.

Le conseiller au ministère nord-coréen des Affaires étrangères Kim Kye Gwan a déclaré à l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA qu'il a rencontré le dirigeant nord-coréen "il y a quelques jours" et que ce dernier lui "a dit que la relation entre le président Trump et lui était particulière".

Il y a quelques jours, Donald Trump avait déclaré au sujet de Kim Jong Un: "Je l'aime bien. Il m'aime bien. On s'entend bien. Je le respecte. Il me respecte".

M. Kim espère toujours parvenir à un accord sur le programme nucléaire nord-coréen en traitant directement avec Donald Trump, estiment des analystes. 

Selon eux, Pyongyang cherche à tirer profit de la relation entre les deux hommes afin d'obtenir des concessions de la part des Américains.

Le leader nord-coréen avait déjà loué le "courage extraordinaire" du président Trump, tout en exigeant à plusieurs reprises que Washington propose une "nouvelle méthode" de négociations d'ici la fin de l'année.

Pyongyang a conscience que les responsables américains s'opposeront à une levée des sanctions avant toute dénucléarisation et souhaite donc "négocier directement avec Trump", a dit à l'AFP Koh Yu-hwan, professeur d'études nord-coréennes à l'université Dongguk à Séoul.

"Le Nord envoie un message pour dire qu'à moins que Trump ne passe un appel, les pourparlers vont échouer et qu'ils sont maintenant à la croisée des chemins", a-t-il analysé. 

Le conseiller au ministère des Affaires étrangères a déclaré à KCNA que des responsables politiques américains étaient hostiles à Pyongyang car "préoccupés par la mentalité et les préjugés idéologiques (datant) de la Guerre froide".

"J'espère sincèrement qu'une force motrice permettant de surmonter tous ces obstacles (...) sera trouvée sur la base de la relation étroite" entre MM. Kim et Trump, a-t-il ajouté.

Les négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord patinent depuis l'échec en février d'un deuxième sommet Kim-Trump à Hanoï. 

Depuis, la Corée du Nord a fait monter la tension avec une série de tests de missiles et les nouvelles discussions engagées début octobre à Stockholm se sont également terminées sur une impasse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.