Kim célèbre l'amitié chinoise avec la visite triomphale de Xi Jinping

Kim célèbre l'amitié chinoise avec la visite triomphale de Xi Jinping
Photo fournie le 20 juin par l'agence KCNA via KNS montrant le président chinois Xi Jinping et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un traversant Pyongyang dans une voiture décapotable

AFP, publié le vendredi 21 juin 2019 à 10h19

Le président chinois Xi Jinping regagnait Pékin vendredi après une visite triomphale en Corée du Nord, dont le dirigeant Kim Jong Un s'est félicité d'avoir ravivé l'amitié "invincible" avec son grand voisin.

Xi Jinping a été acclamé jeudi à Pyongyang par des "centaines de milliers" de Nord-Coréens, a rapporté la télévision chinoise. Sa visite est la première d'un président chinois dans ce pays depuis 2005 et les tensions apparues à la suite du programme nucléaire nord-coréen, qui a été suivi de sanctions internationales appliquées par Pékin.

La visite de l'allié chinois est "une occasion importante" pour les deux pays d'afficher au monde entier leur relation "invincible" et une amitié "immuable", s'est félicité l'homme fort de Pyongyang, cité par l'agence nord-coréenne KCNA, alors que son rapprochement historique avec Donald Trump semble dans l'impasse.

Les deux voisins font face à la pression du président américain, qui cherche à obtenir la dénucléarisation de la Corée du Nord et des concessions commerciales de la part de Pékin.

Lors des entretiens de jeudi, Kim Jong Un s'est plaint à son hôte que son pays avait pris "beaucoup de mesures positives" l'an dernier afin de réduire la tension, mais n'avait pas "obtenu de réponses positives de la part des parties concernées", selon un compte-rendu de la télévision chinoise CCTV.

Kim Jong Un s'est cependant "dit prêt à faire preuve de patience" dans ses discussions avec les Etats-Unis, selon CCTV -- un commentaire absent du compte-rendu des médias de Pyongyang.

A Pékin, le quotidien de langue anglaise China Daily avertissait que le dossier nord-coréen ne serait pas résolu d'un coup de baguette magique, même si Xi Jinping doit rencontrer la semaine prochaine Donald Trump en marge d'un sommet du G20 au Japon.

"Le monde espère peut-être que le dirigeant chinois a le pouvoir magique de transformer une pierre en or en la touchant mais on ne saurait espérer que M. Xi puisse résoudre tous les dossiers de la péninsule coréenne avec une visite de deux jours", a souligné le quotidien chinois.

- Mégaspectacle au stade -

Le voyage de Xi Jinping apparaît en tout cas comme une victoire diplomatique pour Kim Jong Un, qui s'est rendu l'an dernier à quatre reprises en Chine pour le rencontrer et attendait impatiemment que son voisin lui rende la politesse.

Les deux pays communistes, alliés durant la guerre de Corée (1950-53) face à l'ennemi commun américain, n'ont pas manqué de célébrer leur amitié scellée dans le sang. 

Les rues de Pyongyang étaient remplies "d'une amicale affection" à l'endroit des Chinois, qui ont "partagé les joies et les peines" des Nord-Coréens dans leur construction du socialisme, a assuré KCNA.

Les deux pays marqueront en octobre le soixante-dixième anniversaire de leurs relations diplomatiques.

Xi Jinping a eu droit jeudi soir à un spectacle gigantesque au Stade du Premier Mai de Pyongyang, une "grand-messe" typique du régime nord-coréen mettant en scène des milliers de figurants, selon des images de la télévision chinoise.

Fidèle à sa réputation d'opacité, le régime n'avait pas autorisé les médias de pays tiers à couvrir l'événement.

Lors de la représentation intitulée "Invincible socialisme", un portrait géant de Xi Jinping sur un drapeau chinois a ainsi composé un tableau évocateur de la propagande maoïste de l'époque de la "Révolution culturelle" (1966-76). 

MM. Kim et Xi avaient auparavant traversé la capitale nord-coréenne debout dans une limousine décapotable, sous les vivats de la foule. Les caméras de la télévision chinoise se sont attardées sur des images d'habitants saluant les deux hommes depuis les fenêtres de leur appartement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.