Khanh Nguy Thi, coke en destock

Khanh Nguy Thi, coke en destock

Libération, publié le mardi 12 juin 2018 à 17h50

Elle a commencé par dire non. Quand le serveur du bar à thé à Hanoi lui a présenté son matcha glacé dans un gobelet en plastique, coiffé d'un opercule transparent et percé d'une paille, Khanh Nguy Thi, 42 ans, a refusé tout net. Non, pas de plastique, mais un mug en verre. L'anecdote n'esquisse guère le portrait d'une pasionaria de la cause écolo mais bien celui d'une lucide pédago, consciente que la maison brûle et que le Vietnam, son pays, en est l'un des foyers ardents. Cette quadra pressée est une militante qui se campe en raisonnante convaincante pour décrire le «danger» des énergies fossiles et convaincre de «l'urgence» des alternatives renouvelables. A fortiori dans un pays jeune à la croissance dévorante et dans une Asie du Sud-Est en proie à la frénésie

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.