Jérusalem: Poutine et Erdogan mettent en garde contre un regain de tension

Jérusalem: Poutine et Erdogan mettent en garde contre un regain de tension

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (D), et son homologue russe Vladimir Poutine, lors d'une rencontre à Ankara, le 11 décembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le lundi 11 décembre 2017 à 20h55

Le présidentturc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont averti lundi lors d'une conférence de presse conjointe que la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël risquait d'accroître les tensions au Moyen-Orient.

"La Russie et la Turquie croient toutes deux que (cette décision) n'aide pas à stabiliser la situation au Moyen-Orient mais au contraire déstabilise une situation déjà compliquée", a déclaré Vladimir Poutine, qui s'est rendu à Ankara lundi soir pour rencontrer son homologue turc.

M. Erdogan a lui estimé qu'"Israël verse de l'huile sur le feu". "Israël voit ce processus comme une opportunité pour accroître la pression et les violences contre les Palestiniens", a ajouté le chef de l'Etat turc, affirmant que M. Poutine et lui ont "une approche similaire" sur la question.

Lors d'un passage éclair en Egypte lundi après-midi, M. Poutine a appelé à "une reprise immédiate des négociations directes israélo-palestiniennes sur tous les sujets disputés, y compris le statut de Jérusalem", selon une traduction officielle simultanée en arabe de ses propos en russe.

Plus tôt lundi, M. Erdogan avait lui affirmé dans un discours qu'"avec cette reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, ils (les Etats-Unis) sont devenus complices de l'effusion de sang" dans les territoires palestiniens occupés.

M. Erdogan a une nouvelle fois dénoncé les agissements israéliens contre les Palestiniens à Jérusalem, accusant Israël d'avoir transformé la ville sainte "en une prison pour les musulmans et les fidèles d'autres religions". 

"Ils ne pourront jamais laver leurs mains du sang dont elles sont trempées", a-t-il lancé. "La lutte ne s'arrêtera pas avant la création d'un Etat palestinien indépendant dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est pour capitale".

M. Erdogan a en outre affirmé qu'un sommet des leaders du monde musulman qu'il accueillera mercredi à Istanbul représenterait un "tournant" dans leur action face à la décision du président américain Donald Trump de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme capitale d'Israël.

Depuis cette décision, annoncée le 6 décembre,  M. Erdogan a multiplié les critiques contre M. Trump.

Dimanche, il s'en est pris à Israël, le qualifiant d'Etat "terroriste" qui use d'une force disproportionnée contre les Palestiniens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en déplacement à Paris, lui a sèchement répondu, affirmant n'avoir "pas de leçons de moralité à recevoir d'un dirigeant qui bombarde des villages kurdes en Turquie, qui emprisonne des journalistes, aide l'Iran à contourner les sanctions internationales et aide des terroristes, notamment à Gaza".

Cette flambée de tensions survient alors que les relations entre la Turquie et Israël restent fragiles, en dépit d'une normalisation l'an dernier après six années de froid dues à un grave incident maritime.

 
3 commentaires - Jérusalem: Poutine et Erdogan mettent en garde contre un regain de tension
  • Je ne suis ni pro Poutine ni pro Erdogan, pourtant je dois reconnaître qu'ils n'ont pas tout à fait tort en disant que la décision de Trump n'aide pas à temporiser dans cette région.
    Quant aux israéliens, ils ont cette fois eu ce qu'ils ont toujours souhaité. Depuis des décennies, ils ne cessent d'étendre leur territoire, que demanderont ils après avoir eu Jérusalem?
    N'oublions pas que cet état a été crée de tout pièce au lendemain de la guerre, par les américains.
    Certains s'étonnent depuis de la situation locale!
    Comment donner tort à ces peuples qui ont perdu leurs terres au profit d'un autre de manifester leur désaccord?

  • Avec l'axe Iran /Turquie / Russie dirigé contre Israel , on voit la prophétie de Ezekiel chapitre 39 qui est en train de se réaliser .

    Très juste Todlav !!

    avatar
    jp_12  (privé) -

    La pensée unique amie balys ?

    Une démocratie se reconnaît ainsi:
    Le peuple élit librement ses représentants : c’est le cas en Israel , oū même les Arabes sont représentés ( entre 15 et 20% des élus)
    Il y a alternance au pouvoir suivant les résultats des élections :c’est le cas en Israel
    Il y a séparation des pouvoirs : c’est le cas en Israel oū des chefs de gouvernements , et même le président , ont pu se retrouver devant la justice

  • vraiment ce monsier trump est complétement a coté de la plaque de vouloir déplacer son ambassade à jérusalem c'est aller contre la paix au proche orientil va de venir le grand responsable des morts qui vont resulter cela ne doit il pas etre jugé comme crime de guerre

    en quoi ce serait aller contre la paix ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]