Japon: "les enfants, une affaire de femmes", des parlementaires sur le gril

Japon: "les enfants, une affaire de femmes", des parlementaires sur le gril
Une école maternelle de Yokohama, le 29 juin 2016
A lire aussi

AFP, publié le mardi 29 mai 2018 à 08h16

Les critiques pleuvaient mardi sur le gouvernement japonais après que des parlementaires du parti du Premier ministre Shinzo Abe eurent affirmé, l'un que les femmes devaient rester auprès de leurs bébés, l'autre que les jeunes mariés devaient concevoir au moins trois enfants. 

Koichi Hagiuda, membre du Parti libéral démocrate (PLD, droite) au pouvoir, a déclenché une tempête dimanche en estimant que les enfants préféraient être élevés par leur mère que par leur père. 

"Ils ont besoin d'un environnement où ils peuvent rester avec leur mère (...) si vous demandez aux enfants de moins de trois ans quel parent ils préfèrent, la réponse a toute les chances d'être +maman+, même s'il n'y a pas de statistiques le prouvant", a déclaré l'élu de 54 ans.

Un autre parlementaire de la même formation, Kanji Kato, avait de son côté affirmé il y a quelques jours que les jeunes couples devaient donner naissance à trois enfants, au moins, pour le bien de la nation. 

Ces déclarations entrent en totale contradiction avec la volonté affichée de l'exécutif d'aider les femmes à exercer une activité extérieure et d'inciter les hommes à davantage participer à l'éducation des enfants.

"Intolérables" ces propos, s'est agacé Yukio Edano, chef du Parti démocrate constitutionnel (centre-gauche). "Il y a beaucoup de couples qui n'arrivent pas à procréer et beaucoup de foyers ou le père élève seul ses enfants. Cela leur a échappé ?", a-t-il souligné. 

"Quid des promesses du gouvernement de construire une société où les hommes peuvent participer à l'éducation des enfants ? C'est contradictoire et je suis sûre que beaucoup de pères ont été révulsés par les remarques grossières" de M. Hagiuda, a réagi pour l'AFP Sumire Hamada, du Centre de ressources pour les femmes Asie-Japon.

Même exaspération pour Tetsuya Ando, ​​fondateur de l'organisation Fathering Japan et papa de trois enfants: "il est inacceptable de dire que les enfants de moins de trois ans aiment plus leur mère que leur père. Ce genre de propos incite les mères à rester à la maison et obère le droit des pères d'élever les enfants".

Selon une étude du gouvernement datant de 2016, 40% des Japonais des deux sexes se disent d'accord avec l'idée que "les femmes doivent garder le foyer pendant que les hommes travaillent à l'extérieur".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU