Monde

Italie : face au surtourisme à Sant’Antioco, un décret interdit 23 activités dont… les pique-niques

Afin de mieux contrôler le comportement des vacanciers, l’édile de cette commune de Sardaigne a également décidé d’interdire la pratique de jeux et d’activités sportives ou encore l’utilisation d’appareils de sonorisation, explique TF1 Info. Malgré les critiques, l’élu local assume ce choix.

Sur les plages de Sant’Antioco, la ville la plus importante de l’île italienne de Sardaigne, la vigilance sera de mise cet été. Au large, aucun requin à craindre pour les nageurs mais sur le sable, des contraventions pourraient pleuvoir, en application d’un décret pris par la municipalité le 3 juillet dernier. Celui-ci interdit en effet un total de 23 activités parmi lesquelles l’utilisation de pierres comme ancres pour lutter contre le vent ainsi que les pique-nique ou repas de toute nature, rapporte TF1 Info.

Des amendes variant entre 25 et 500 euros

Ubuesque ? Certainement, au regard des réactions négatives suscitées par cette annonce. Mais le maire de la commune persiste et signe. Auprès du journal italien L'Union Sarde, l’édile a garanti "ne pas avoir dérogé au règlement régional", précisant qu’il s’agissait surtout des gros banquets organisés sur la plage qui posaient problème. Il a néanmoins admis que "l'interdiction peut paraître exagérée", soulignent nos confrères.

Dans le détail, il sera également interdit d’allumer "des appareils de sonorisation dont le volume est de nature à troubler la tranquillité" des lieux ainsi que de "pratiquer des jeux et des activités sportives" ou encore de "planter des tentes ou regrouper des parasols". Les contrevenants s'exposent ainsi à une amende variant entre 25 et 500 euros. D’autres villes de l’île méditerranéenne ont également durci leur réglementation face au surtourisme.

publié le 8 juillet à 08h45, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux