Israël-Iran : déraison d'Etats

Israël-Iran : déraison d'Etats
A Damas, jeudi.
A lire aussi

Libération, publié le jeudi 10 mai 2018 à 20h46

«Ils doivent se rappeler que lorsqu'il pleut ici [en Israël], c'est le déluge chez eux.» Jeudi matin, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a pu à nouveau exercer son sens de la formule imagée et brutale. L'occasion était historique : le raid aérien le plus massif de Tsahal sur le territoire syrien depuis la fin de la guerre d'octobre 1973. Depuis une semaine, alors que la sortie de Washington de l'accord sur le nucléaire iranien apparaissait inéluctable, Benyamin Nétanyahou l'assumait, le moment était venu de frapper durement l'Iran en Syrie, sur l'air des jointures qui craquent et du «donne-moi juste une raison...», comme dans les westerns. Ce que Téhéran s'est décidé à faire, passant à l'acte dans la nuit de jeudi en tirant pour la première fois

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.