Israël: des milliers de participants à la Marche des fiertés à Tel-Aviv

Chargement en cours
Des milliers de personnes participent à la "Marche des fiertés" à Tel-Aviv, le 25 juin 2021
Des milliers de personnes participent à la "Marche des fiertés" à Tel-Aviv, le 25 juin 2021
1/2
© AFP, JACK GUEZ
A lire aussi

publié le vendredi 25 juin 2021 à 17h13

Drapeaux multicolores en main, plus de 100.000 personnes participent vendredi à la Marche des fiertés à Tel-Aviv, présentée par ses organisateurs comme le premier grand rassemblement du genre depuis le début de la pandémie de coronavirus.

"Je me sens très heureux", a dit à l'AFP Mai Truman, venu de la ville de Rehovot en banlieue de Tel-Aviv, pour "profiter" et soutenir la communauté LGBTQ+ (lesbiennes, gays,  bi, trans, queers). "On a l'impression qu'il n'y a plus de corona".

Peu de personnes portent un masque sanitaire dans le défilé le long de la plage, a constaté une journaliste de l'AFP, quelques heures après que le ministère de la Santé a annoncé le rétablissement de son port obligatoire dans les lieux publics fermés. Il a également conseillé aux participants de la marche d'en porter, même si le rassemblement est en plein air.

"Je suis ravi d'être ici et de faire la fête avec vous de nouveau!", a indiqué le maire de Tel-Aviv Ron Huldai, dans un communiqué. "Les droits LGBTQ+ ne sont pas simplement une question pour la communauté gay. C'est une question de démocratie et d'humanité".

Les autorités israéliennes mettent volontiers en avant des événements comme celui-ci pour promouvoir l'image d'un pays respectueux des différences et favoriser le tourisme. La première Marche des fiertés de Tel-Aviv remonte à 1998.

En 2015, une marche similaire à Jérusalem avait été endeuillée par la mort d'une adolescente, poignardée par un juif ultra-orthodoxe.

Ofir, 20 ans, arc-en-ciel peint sur les paupières, explique que la marche n'est pas seulement "une fête" mais aussi "une manifestation".

"Nous faisons partie du peuple", a expliqué la jeune femme, appelant de ses voeux la légalisation du mariage pour les couples de même sexe notamment.

Le député d'extrême droite Bezalel Smotrich a estimé sur Twitter que la parade de Tel-Aviv relevait d'un "grand blasphème".

- 100.000 personnes -

La mairie a estimé à plus de 100.000 le nombre de participants à cette première parade depuis le début de la pandémie, permise "grâce au taux de vaccination élevé et à la levée de toutes les restrictions de rassemblements publics et privés". 

L'événement, annulé l'an dernier pour cause de crise sanitaire, avait réuni en 2019 quelque 250.000 personnes, d'après la mairie.

Cette année, il se tient alors que le pays reste encore largement fermé aux touristes.

L'Etat hébreu a annoncé mercredi reporter la réouverture de son territoire aux touristes "en raison d'inquiétudes concernant la propagation possible du variant Delta", introduit dans le pays par des voyageurs.

Depuis lundi, les autorités sanitaires enregistrent chaque jour plus de 100 nouvelles contaminations au coronavirus, avec un pic de 227 nouveaux malades recensés jeudi.

"Je fais le maximum pour rester prudente", a dit vendredi Nuphar Siman-Tov, une des rares manifestantes portant un masque. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.