Iran: le système anti-aérien peut protéger les sites sensibles, assure un général

Chargement en cours
Photo fournie par le bureau de l'armée iranienne le 12 octobre 2021 d'un lanceur de missiles anti-aériens tirant une salve de missiles lors d'un exercice militaire en Iran
Photo fournie par le bureau de l'armée iranienne le 12 octobre 2021 d'un lanceur de missiles anti-aériens tirant une salve de missiles lors d'un exercice militaire en Iran
1/3
© AFP, -, Iranian Army office

publié le mercredi 13 octobre 2021 à 16h38

La défense antimissile d'Iran est capable de protéger les installations sensibles du pays, a affirmé mercredi un haut responsable militaire à l'occasion de manœuvres au cours desquelles ce système a été utilisé pour contrer une attaque simulée aux missiles. 

L'Iran est engagé dans des activités nucléaires sensibles mais a toujours démenti chercher à se doter de l'arme atomique. Ce dossier nucléaire néanmoins continue d'empoisonner les relations de l'Iran avec la communauté internationale, principalement avec les Etats-Unis et Israël, ses ennemis jurés. 

Ces deux derniers pays ont maintes fois agité la menace d'une action contre l'Iran en cas d'échec de la diplomatie sur ce dossier.

En septembre, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a de nouveau averti qu'il "n'allait pas permettre" à l'Iran de se doter de l'arme atomique. Et en août, le président américain Joe Biden a indiqué que son pays privilégiait la diplomatie pour régler cette question. "Mais si la diplomatie échoue, nous sommes prêts à nous tourner vers d'autres options", a-t-il alors mis en garde.

"La défense aérienne d'Iran est parfaitement préparée à protéger les installations sensibles et vitales grâce à un système de défense multicouches", a déclaré  le général Amir-Qader Rahimzadeh, commandant de la base aérienne de Hazrat Khatam al-Anbiya, à Semnan, dans le désert central de l'Iran, cité par l'agence de presse Fars.

Durant les manœuvres à Semnan commencées mardi et simulant une attaque aux missiles de croisière contre des installations sensibles, le système de défense anti-aérien "Majid" de l'armée iranienne et celui de "Dezful" des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique du pouvoir, ont été actionnés pour détruire les projectiles.

"Une défense solide et multicouches contre les attaques de missiles de croisière était l'un des objectifs de l'exercice de défense qui a été réalisé avec succès", a ajouté le général Rahimzadeh.

Selon le chef de la branche aérospatiale des Gardiens de la révolution, le général Amirali Hajizadeh, ces systèmes de défense anti-aérienne sont désormais "déployés dans tout le pays". "Nous n'avions pas cette capacité il y a 15 ans, nous dépendions d'équipements étrangers pour les radars et les systèmes de missiles sol-air."

Il a ajouté que "les radars 'Qods' étaient capables de détecter les avions furtifs".

Les opérations de défense aérienne conjointe ont combiné le déploiement de missiles iraniens, de radars, de systèmes de collecte d'informations, de guerre électronique et de surveillance visuelle, selon l'agence officielle Irna.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.