Inde: des dizaines de milliers de personnes ont séché la vaccination

Chargement en cours
Vaccination contre le Covid-19 au Rajiv Gandhi Super Speciality Hospital à New Delhi le 18 janvier 2021
Vaccination contre le Covid-19 au Rajiv Gandhi Super Speciality Hospital à New Delhi le 18 janvier 2021
1/3
© AFP, Jewel SAMAD

, publié le lundi 18 janvier 2021 à 15h26

Le gouvernement indien a intensifié lundi ses efforts pour renforcer la confiance dans les vaccins contre le Covid-19, alors que près d'un tiers de la population appelée à se faire vacciner dans le cadre de la campagne nationale ne s'est pas présenté.

L'Inde a lancé l'une des campagnes les plus ambitieuses du monde, visant à vacciner 300 millions d'individus d'ici juillet. 

Mais selon le gouvernement, seulement 224.000 sur les 300.000 vaccinations prévues ont été effectuées au cours des deux premiers jours de la campagne lancée samedi. 

"Les gens ont très peur. Nous ne pouvons forcer personne à se faire vacciner, c'est sur la base du volontariat", a ajouté le médecin, sous couvert de l'anonymat.

Dans la capitale New Delhi, 53% de la population seulement ont été vaccinés, selon un responsable de la santé.

"Ce sont les premiers jours et nous comprenons que les gens attendent de voir comment la procédure se déroule", a déclaré Suneela Garg, membre du groupe de travail sur le coronavirus pour la capitale. 

"Ces chiffres augmenteront au fur et à mesure que la confiance se renforcera. Et pour cela, nous devons nous attaquer à la désinformation", a-t-elle ajouté.  

Selon le quotidien The Hindu, l'État du Tamil Nadu (sud) n'a enregistré qu'un taux de 16% participation. 

Seuls 29 individus sur les 100 prévus dans la campagne de vaccination se sont rendus dans le centre de santé communautaire du district de Rohtak, dans l'Etat de Haryana (nord), a indiqué à l'AFP un médecin local.

Dans l'espoir de contrer le scepticisme de la population à l'égard des vaccins, le ministre de la Santé Harsh Vardhan a modifié le profil de son compte Twitter sur lequel on peut lire "LES VACCINS FONCTIONNENT". 

"Dès le début, nous avions prévenu les gens de ne pas se préoccuper de cette désinformation qui se répand", a en outre déclaré M. Vardhan à la presse.

L'Inde est le deuxième pays le plus touché - après les Etats-Unis - par le Covid-19, avec plus de 10 millions de cas déclarés, même si le taux de mortalité y est l'un des plus faibles du monde. 

Sa campagne de vaccination repose sur deux vaccins, le Covaxin développé par la firme locale Bharat Biotech et Covishield, une version mise au point par AstraZeneca, tous deux produits par le Serum Institute of India et approuvés "en urgence", début janvier.

Mais le Covaxin a été autorisé avant même la conclusion de ses essais cliniques de Phase 3, suscitant de la méfiance.

Selon la presse, un employé d'hôpital vacciné samedi dans l'État de l'Uttar Pradesh (nord) est décédé un jour plus tard après s'être plaint de congestion thoracique et d'essoufflement.  

Les autorités sanitaires locales ont toutefois insisté sur le fait que sa mort n'était en aucun cas liée au vaccin. 

Au cours des deux premiers jours de vaccination, 447 personnes ont signalé des effets indésirables, a précisé le gouvernement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.