Incendie en Californie : l'air irrespirable à San Francisco

Incendie en Californie : l'air irrespirable à San Francisco©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 16 novembre 2018 à 14h15

La Californie est touchée par des feux sans précédent depuis plus de deux semaines, rendant l'air suffoquant. À tel point que même la ville de San Francisco, plus au nord, souffre désormais de cette pollution atmosphérique, explique BFM TV.

Los Angeles ne respire plus, San Francisco, guère mieux.

Plus de deux semaines après le début des violents incendies qui touchent la Californie, ayant fait au moins 63 morts, la situation empire. Et c'est toute la qualité de l'air qui en pâtit. Ainsi, comme l'explique BFM TV, la pollution atmosphérique est telle qu'elle est devenue "mauvaise, très mauvaise, voire dangereuse". Les spécialistes s'osent même à des comparatifs : "respirer l'air extérieur équivaut à fumer une dizaine de cigarettes par jour".

Une étude menée par un professeur de physique de Berkeley, Richard Muller, et révélée par le site américain Quartz, indique que les particules fines ont atteint un niveau record.



Déchets radioactifs

Si la moyenne est à 22 microgrammes par mètre cube, explique-t-il, elle s'établit à 300 microgrammes à certains endroits comme dans la ville de Ukiah, l'épicentre des incendies. 300 microgrammes, c'est presque 14 cigarettes fumées par jour !

À San Francisco, donc, la concentration est estimée aux alentours de 177 microgrammes. Loin encore des records constatés en Inde, avec 900 microgrammes par mètre cube (soit 45 cigarettes par jour) mais assez pour tirer la sonnette d'alarme. Selon les organisations de défense environnementales, il y aurait notamment de nombreux déchets radioactifs et cancérigènes.

Le président américain Donald Trump a prévu de se rendre en Californie ce samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.