Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron dénonce un "chantage" de Vladimir Poutine et réaffirme que "notre devoir c'est d’aider l'Ukraine"

Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron dénonce un "chantage" de Vladimir Poutine et réaffirme que "notre devoir c'est d’aider l'Ukraine"
Emmanuel Macron à New York le 21 septembre 2022.

publié le jeudi 22 septembre 2022 à 12h49

La Russie a annoncé la mobilisation de centaines de milliers de réservistes et sa menace d'un recours à l'arme nucléaire. Emmanuel Macron a estimé que c'est "de manière évidente, du chantage" et "un moyen de faire pression dans un moment difficile de cette guerre", dans une interview accordée à BFMTV, diffusée ce jeudi 22 septembre.

Au lendemain de sa déclaration en marge de l'Assemblée  générale de l'ONU, à New York, Emmanuel Macron a réaffirmé sa position vis-à-vis de la Russie. "Notre devoir c'est de tenir notre ligne" face au "chantage" du président russe Vladimir Poutine, a-t-il assuré dans un entretien à la chaîne BFMTV diffusé ce jeudi 22 septembre.



"Il y a aujourd’hui une escalade qui est prise par la Russie, à plusieurs égards : la mobilisation partielle (…) et ce discours belliqueux, cette menace, qui a vocation à intimider ou à rappeler que la Russie est une puissance dotée (de l’arme nucléaire, ndlr)", a déclaré le chef de l'Etat français. "Dans ce contexte, notre devoir c’est de tenir notre ligne, c’est-à-dire d’aider l'Ukraine comme on le fait, à protéger son territoire, jamais à pouvoir agresser la Russie. Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie", a-t-il poursuivi.

L'annonce par la Russie de la mobilisation de centaines de milliers de réservistes et sa menace d'un recours à l'arme nucléaire, "de manière évidente, c'est du chantage, de manière évidente il dispose de ces armes et le risque est toujours là. Et c'est un moyen de faire pression dans un moment difficile de cette guerre", a estimé Emmanuel Macron. Mais "je ne ferai aucune interprétation ni n’aurai quelque propos qui soit qui participerait d'une escalade", a-t-il insisté.

Une guerre "qui n'a plus aucun sens"

"La France est une puissance nucléaire raisonnable (…). En général ce n'est jamais bon de faire de la politique fiction, et en particulier sur ce sujet (...) parce qu’on est pris dans le jeu d'une escalade en disant 'si ceci arrive, alors je ferai cela'. Non", a encore dit Emmanuel Macron. "Nous, nous voulons obtenir le résultat qu'on poursuit depuis le début, que l'Ukraine puisse résister, restaurer sa souveraineté, que l’Ukraine et la Russie se remettent autour de la table des négociations", a-t-il énuméré.

Le veille, le président français a appelé la communauté internationale à "mettre le maximum de pression" sur le président russe Vladimir Poutine, qui s'est dit prêt à utiliser contre l'Occident "tous les moyens" de son arsenal. "Je regrette profondément le choix du président Poutine d'entraîner son pays, en particulier la jeunesse, dans la guerre" en annonçant la mobilisation de réservistes, a-t-il ajouté.

Il faut que "nous mettions le maximum de pression sur le président Poutine pour qu'il cesse cette guerre qui n'a plus aucun sens", a-t-il poursuivi. Car ses choix vont "au contraire du sens de l'Histoire, des intérêts de la Russie et évidemment de la communauté internationale et conduit à isoler encore davantage la Russie dans le concert des nations", selon lui.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.