Gard : les affaires d'Antoine Zoia, disparu depuis 2016, retrouvées à côté d'un squelette

Gard : les affaires d'Antoine Zoia, disparu depuis 2016, retrouvées à côté d'un squelette
Un gendarme (illustration).

, publié le dimanche 30 septembre 2018 à 18h47

L'adolescent de 15 ans n'a pas donné signe de vie depuis le 1er mars 2016.

Un squelette pendu dans un massif forestier de Clarensac (Gard) a été trouvé samedi 29 septembre par des chasseurs. Le corps a été retrouvé dans un massif forestier difficile d'accès.

Immédiatement la zone a été bouclée par de nombreux gendarmes.

"Ce matin des chasseurs ont découvert un corps au nord de Clarensac (...) dont l'état révèle une présence ancienne. Une enquête pour recherches des causes de la mort a été ouverte", a déclaré le procureur de Nîmes, Eric Maurel.

"Pour l'instant aucun élément ne permet d'avoir quelque certitude que ce soit sur une identification compte tenu de l'état du corps et des vêtements. Néanmoins la famille d'Antoine Zoia a été prévenue de cette découverte", a poursuivi le procureur Maurel de Nîmes.

Une expertise ADN d'urgence

Selon un communiqué du procureur de Nîmes, Éric Maurel, "certains objets trouvés sur les lieux ont été reconnus comme ayant appartenu à Antoine Zoia."



Antoine Zoia, 15 ans, a disparu du même village, Clarensac, le 1er mars 2016. Depuis, il est introuvable, malgré les moyens considérables déployés par les enquêteurs. A l'époque, les environs de Clarensac avaient été fouillés, en vain.

L'adolescent avait quitté son domicile en milieu d'après-midi, sans ses papiers et sans son portable, disant simplement à son père et à son frère : "Je reviens". Il a été vu une dernière fois à 16h00 alors qu'il achetait un briquet au bureau de tabac de la commune.

Une autopsie et une expertise ADN ont été ordonnées en urgence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.