G7 : Trump s'en prend à nouveau à ses alliés sur Twitter

G7  : Trump s'en prend à nouveau à ses alliés sur Twitter
La Malbaie (Québec, Canada), samedi. Donald Trump quitte le sommet du G7.
A lire aussi

leparisien.fr, publié le lundi 11 juin 2018 à 08h58

Le président américain dénonce une nouvelle fois le montant des taxes canadiennes et européennes.

Le climat ne s'apaise pas entre Donald Trump et les Européens. Après un week-end où le président des Etats-Unis a finalement fait retirer sa signature d'un communiqué issu du G7 (groupe de discussions rassemblant sept des économies les plus développées), il s'en est une nouvelle fois pris aux Européens et aux Canadiens, dans la nuit de dimanche à lundi, dans une série de tweets.

Trump veut un rééquilibrage commercial. «Nous ne pouvons plus laisser nos amis, ou nos ennemis, prendre le dessus commercialement sur nous. Le travailleur américain doit reprendre la première place». Telle est l'idée générale des messages nocturnes de Donald Trump.

Le président américain demande de la «réciprocité» dans les échanges commerciaux. S'appuyant sur une étude canadienne, il assure que son pays doit notamment plus taxer les échanges avec le Canada en dépit des plaintes de Justin Trudeau, le Premier ministre canadien.

De manière plus globale, Trump déplore les 800 millions de dollars (695 millions d'euros) de déficit commercial des Etats-Unis. «Pourquoi devrais-je, en tant que président des Etats-Unis, autoriser des pays à continuer à faire d'énormes profits pendant que nos fermiers, travailleurs et ceux qui payent des taxes doivent verser un prix si élevé ?» écrit Trump.

Trump veut aussi un rééquilibrage militaire. Outre ses attaques commerciales, Donald Trump met aussi en garde ses alliés, en particulier les Européens, à propos du bouclier militaire garanti par les Etats-Unis dans le cadre de l'Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord).

Poursuivant son argumentaire sur le commerce, le président américain explique : «Ajoutez à cela le fait que les Etats-Unis payent quasiment la totalité du coût de l'Otan, protégeant nombre de ces pays qui nous arnaquent (ils ne payent qu'une fraction du prix et s'en amusent !).»

«L'Allemagne ne paye que 1% de son PIB alors que nous payons 4% d'un PIB bien plus large» pour les dépenses militaires. «Est-ce que quelqu'un pense que cela a du sens ? Nous protégeons l'Europe (ce qui est bien) avec de grandes pertes financières et ils nous massacrent financièrement de manière injuste. Le changement arrive !» affirme Trump.

La déprime de Merkel. Dimanche soir, la chancelière allemande, Angela Merkel, a déploré la décision de Donald Trump de retirer sa signature de l'accord trouvé au G7 d'un simple tweet. Elle a qualifié cela de «déprimant et dégrisant».

«La coopération internationale ne peut dépendre de colères ou de petits mots», a pour sa part réagi la présidence française.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.