Fragilité

A lire aussi

Libération, publié le lundi 20 novembre 2017 à 21h16

La classe politique allemande a beau pratiquer depuis des lustres l'art du compromis, elle n'a pas réussi cette fois à marier l'eau et le feu. Entre les écologistes attachés à leurs convictions en matière d'énergie ou d'immigration, et les partis de la droite allemande la plus rigide, libéraux et conservateurs bavarois de la CSU, l'accord s'est révélé impossible. La «coalition jamaïcaine» sur laquelle Angela Merkel comptait pour former une majorité restera lettre morte, en tout cas jusqu'aux nouvelles élections qui se profilent désormais en Allemagne fédérale. Mauvaise nouvelle pour la vie politique allemande, mauvaise nouvelle pour l'Europe, qui voit l'un des piliers essentiels de l'Union soudain fragilisé. Mauvaise nouvelle, aussi, pour les principes d'ouverture que…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Fragilité
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]