Fact-checking - Trump déclare que "la criminalité augmente en Allemagne". C'est faux

Fact-checking - Trump déclare que "la criminalité augmente en Allemagne". C'est faux
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche à Washington, le 18 juin 2018

AFP, publié le lundi 18 juin 2018 à 20h09

Donald Trump a affirmé lundi dans un tweet que "la criminalité augmente en Allemagne", et sous-entendu que les migrants en seraient responsables. Or, la criminalité a fortement baissé en 2017, dernière année dont les statistiques sont disponibles.

QUE VÉRIFIE-T-ON ?

Le président américain a publié sur le réseau social Twitter ce tweet: "la criminalité augmente en Allemagne. Une grosse erreur d'avoir permis à des millions de personnes de venir en Europe en changeant violemment leur culture", une publication largement commentée en Europe et notamment en Allemagne où la chancelière Angela Merkel fait actuellement face à une crise politique majeure sur la question migratoire.

QUE SAIT-ON ?

Dans un rapport officiel publié début mai, le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer, aujourd'hui soutenu implicitement par M. Trump dans sa volonté de juguler l'immigration, se félicitait au contraire que le nombre d'attaques physiques aux personnes ou aux biens ait atteint en 2017 son "plus bas niveau historique depuis 1992", c'est à dire depuis que sont compilées des statistiques pour l'Allemagne réunifiée. En 2017, la police a recensé 5.761.984 actes criminels, un recul net de 5,1% par rapport à 2016. Ce chiffre était de 6.537.748 en 1994

M. Trump laisse également entrevoir dans son tweet une corrélation entre augmentation du nombre d'actes criminels et immigration. C'est pourtant inexact: en 2014, dernière année avant le début de la crise migratoire, il y avait 6.082.064 actes criminels recensés, soit plus qu'en 2017.

Ce qui est en revanche vrai, c'est que la proportion de personnes étrangères parmi les personnes suspectées d'actes criminels a augmenté: le chiffre était de 28,7% en 2014, il a atteint 40,4% en 2016 avant de redescendre à près de 35% en 2017. soit plus qu'avant la crise migratoire.

Parmi ces chiffres concernant la criminalité étrangère, le ministère allemand précise que 27,9% de ces délits ont été commis par des étrangers venant de pays hors UE. Soit 8,5% du total des délits recensés en 2017 dans le pays, un chiffre qui reste stable (8,6% en 2016).

QUE PEUT-ON EN CONCLURE ?

La criminalité de manière générale n'a pas augmenté en Allemagne mais a baissé, contrairement à ce que dit le président américain. En revanche, la proportion de la criminalité étrangère a bien augmenté dans le pays, sans pour autant qu'il soit possible de l'attribuer spécifiquement aux centaines de milliers de migrants arrivés depuis 2015.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU