Ex-espion russe empoisonné : l'UE ose sanctionner la Russie

Ex-espion russe empoisonné : l'UE ose sanctionner la Russie©VIRGINIE NGUYEN HOANG / HANS LUCAS

franceinfo, publié le mardi 27 mars 2018 à 12h39

Tout s'est joué en quelques heures jeudi 22 mars à Bruxelles lors du dîner entre les 28 dirigeants européens avec la prise de conscience aiguë de la menace de l'arme chimique. Emmanuel Macron veut une réaction forte. Il entraîne dans son sillage Berlin, Varsovie, les pays baltes et même Viktor Orban, le Premier ministre autoritaire hongrois proche de Vladimir Poutine. Face à l'enjeu de souveraineté européenne, Budapest ne veut pas faire cavalier seul.

L'UE résiste

Ce lundi matin, l'Espagne et l'Italie elles aussi se sont ralliées aux sanctions. Une masse critique de seize pays ce soir et surtout une perception commune face à des puissances agressives comme la Russie qui cherchent à tester la résistance européenne. La riposte doit être ferme. L'UE, puissance douce, est…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Ex-espion russe empoisonné : l'UE ose sanctionner la Russie
  • Incroyable !!! la France sanctionne la Russie,c'est aux Anglais de régler le probléme,non la France.

  • Aucune preuve formelle mais l'UE sanctionne, entraînée par Macron, le roi de tout .... Moi je pars en Russie en Mai prochain et je suis ravie ......

  • La Russophobie est en marche.
    Rien n'est démontré officiellement, pour une affaire qui concerne des gens qui, de toutes façons opèrent en marge de nos sociétés à leurs risques et périls.
    Presque tous les pays dits "développés" ont leurs espions. La vie des espions est mouvementée et leur fin dépend du fait qu'ils sont simples, ou doubles, ou même multiples...