Etats-Unis: une statue déboulonnée ne livre pas son mystère

Etats-Unis: une statue déboulonnée ne livre pas son mystère
Le gigantesque socle de la statue du général Lee à Richmond, le 8 septembre, 2021

publié le vendredi 10 septembre 2021 à 18h43

Deux jours après le déboulonnage de la plus importante statue dénoncée comme un symbole raciste aux Etats-Unis, le mystère s'est épaissi vendredi autour d'une énigmatique "capsule temporelle" qui aurait été placée dans le socle du monument célébrant le commandant des Sudistes.

Cette capsule témoin, censée contenir des objets ou documents destinés aux générations futures, devait se trouver dans le gigantesque piédestal en pierres de taille qui supportait la statue du général Robert Lee, chef de l'armée confédérée pendant la guerre de Sécession (1861-1865). 

Les attentes étaient notamment vives au sujet d'une photo qui aurait montré le président Abraham Lincoln dans son cercueil, un cliché présenté comme une bombe historique, susceptible d'affoler le marché des collectionneurs.

La statue équestre, érigée à Richmond, l'ex-capitale des confédérés dans l'Etat de Virginie, a été déboulonnée mercredi, dans un contexte de remise en cause du passé esclavagiste des Etats-Unis. Le général Lee a lutté avec les Etats du Sud dans l'objectif notamment de conserver l'esclavage, aboli au Nord.

L'œuvre en bronze, volontairement dominatrice, culminant à la hauteur d'un immeuble de six étages, avait été inaugurée en 1890. La capsule témoin aurait été placée en 1887 dans la base de l'imposant piédestal haut de 12 mètres. Le monument est aujourd'hui maculé de graffitis, illustrant la controverse désormais attachée au général Lee.

Mobilisant toute une équipe d'ouvriers, d'experts et d'archéologues, la journée de jeudi a été consacrée à rechercher la mystérieuse boîte possiblement en cuivre, conformément aux instructions du gouverneur démocrate de la Virginie, Ralph Northam. 

Les blocs massifs formant le piédestal --certains pesant plusieurs tonnes-- ont été l'un après l'autre disjoints et déplacés à l'aide d'engins mécaniques. Mais, au terme de 12 heures de fouilles, les recherches sont restées infructueuses.    

Les responsables de l'Etat de Virginie ont dans la foulée annoncé renoncer à démanteler davantage le socle. Vendredi matin, les opérations de ré-assemblage ont par conséquent débuté. Une cavité a au préalable été creusée dans l'un des blocs de pierre, pour y nicher une nouvelle capsule temporelle, destinée à la "postérité" et censée refléter des valeurs de tolérance. 

Parmi les 39 articles qu'elle recèle, on trouve par exemple la photo d'une ballerine noire, une fiole du vaccin anti-Covid de Pfizer, le programme d'une visite pédestre de Richmond à la thématique LGBTQ, un autocollant Black Lives Matter, ou encore un masque sanitaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.