Etats-Unis : un meurtre résolu... 57 ans après les faits

Etats-Unis : un meurtre résolu... 57 ans après les faits©Panoramic

, publié le vendredi 01 mai 2020 à 13h28

L'ADN a permis d'identifier le meurtrier d'une jeune scoute, rapporte un article du Denver Post, repéré par Le Parisien. Le crime, qui a eu lieu en 1963, était l'une des affaires non élucidées les plus vieilles des États-Unis. 

Près de 60 ans après les faits, le meurtre de la jeune Margaret Beck pourrait bien être résolu.

À l'été 1963, cette scoute de 16 ans était agressée sexuellement puis assassinée dans sa tente, au Colorado. Mais depuis, aucun coupable n'avait été trouvé et le meurtre de la jeune fille avait été classé. Au mois d'avril, comme l'affirme le Denver Post, cité par Le Parisien, l'affaire a cependant connu un rebondissement aussi important qu'inattendu.



Les évolutions technologiques et les nouveau outils mis à disposition de la police ont réussi à faire éclater la vérité au grand jour. Les enquêteurs ont comparé l'ADN trouvé sous les ongles de Margaret Beck à plus d'un million d'échantillons d'une base de données publique, ce que la science ne permettait pas avant. Un nom a ainsi été identifié : celui de James Raymond Taylor. 

Le meurtrier présumé n'a plus donné de signes de vie depuis 1976

"Rien ne nous ferait plus plaisir que de lui passer réellement les menottes", a confié Jeff Schrader, le shérif du comté de Jefferson, au Denver Post. Mais après avoir tout mis en oeuvre pour trouver l'identité du meurtrier de la jeune scoute, les enquêteurs vont désormais se heurter à un autre problème : l'homme recherché, qui avait 23 ans au moment des faits, a disparu en 1976. Après une série d'infractions à Las Vegas, il n'a plus donné signe de vie à ses proches. Depuis, James Raymond Taylor peut se cacher à l'autre bout de la Terre. Et rien n'indique, non plus, s'il est encore en vie...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.