États-Unis: remarques homophobes lors de meetings du candidat démocrate Buttigieg

Chargement en cours
Pete Buttigieg avec son époux Chasten (à gauche) après l'annonce officielle de sa candidature à la présidentielle américaine, le 14 avril 2019 à South Bend (Indiana)
Pete Buttigieg avec son époux Chasten (à gauche) après l'annonce officielle de sa candidature à la présidentielle américaine, le 14 avril 2019 à South Bend (Indiana)
1/2
© AFP, JOSHUA LOTT

AFP, publié le jeudi 18 avril 2019 à 21h59

Après sa montée spectaculaire dans la course à l'investiture démocrate, le candidat à la présidentielle américaine Pete Buttigieg a affronté pour la première fois, avec aplomb, des manifestations publiques d'hostilité liées à son homosexualité.

A 37 ans, le maire de la ville de South Bend est le premier candidat à la Maison Blanche vivant ouvertement son homosexualité. Croyant et pratiquant, il a épousé son mari dans une église épiscopale de sa ville, dans l'Indiana. 

Quasiment inconnu lorsqu'il s'est lancé dans la course, fin janvier, il a depuis grimpé dans les sondages jusque dans le peloton de tête, mais reste derrière les grands candidats. 

Son époux était à ses côtés lorsqu'il a lancé officiellement sa candidature, dimanche, avant de mettre le cap sur l'Iowa. Un petit Etat très influent dans la primaire démocrate puisqu'il sera le premier à voter, en février 2020, lors de "caucus". 

Une foule plus importante que lors de sa précédente visite l'y attendait, mardi et mercredi, et c'est au cours de ces rencontres avec les électeurs de l'Iowa qu'il a été chahuté à plusieurs reprises par des manifestants.

"Souvenez-vous de Sodome et Gomorrhe!", a crié un homme lors d'un meeting à Des Moines mardi.

"Vous savez, la bonne nouvelle, c'est que... l'état de mon âme est entre les mains de Dieu, mais les caucus de l'Iowa sont entre les vôtres", a réagi d'un ton posé Pete Buttigieg, provoquant les rires de l'assemblée. 

Dans une autre ville de l'Iowa, à Fort Dodge, un homme l'a interrompu en criant: "Grand-parents, voulez-vous que vos petits-enfants suivent son exemple? Dieu nous aime". 

Là encore, Pete Buttigieg a répondu avec calme: "Cet homme pense que ce qu'il fait est en ligne avec la volonté du créateur. Je le vois différemment", mais tous devraient pouvoir débattre dans "un esprit respectueux". 

Puis mercredi matin, de nouveau à Des Moines, trois manifestants déguisés en diable, Jésus et Pete Buttigieg sont venus protester devant une maison où le maire rencontrait des électeurs.

Signe de sa nouvelle notoriété, le président Donald Trump a mentionné mercredi M. Buttigieg parmi les opposants démocrates qu'il pourrait avoir à affronter.

"Cela pourrait être le maire de l'Indiana. Je pense que j'aimerais aussi me présenter contre lui", a déclaré M. Trump sur la radio SiriusXM.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.