Etats-Unis : où en est l'enquête de Mueller contre Trump ?

Etats-Unis : où en est l'enquête de Mueller contre Trump ?
Un an après la nomination de Robert Mueller, son enquête a déjà donné lieu à 17 mises en examen : quatre ex-membres de l'équipe Trump et treize personnalités russes.

leparisien.fr, publié le jeudi 17 mai 2018 à 18h04

Le procureur Mueller a déjà inculpé quatre anciens membres de l'équipe de campagne de Donald Trump depuis sa nomination il y a tout juste un an.

La Russie a-t-elle influencé l'élection américaine de 2016 afin de favoriser l'élection de Donald Trump ? C'est à cette vaste question que Robert Mueller doit répondre depuis qu'il a été nommé procureur spécial le 17 mai 2017.

Qui est mis en cause pour l'instant ?

Robert Mueller a déjà inculpé quatre anciens membres de l'équipe de campagne de Donald Trump, dont Paul Manafort, son ancien numéro un. Ils sont notamment accusés de conspiration contre les États-Unis et de blanchiment d'argent, mais pour des faits antérieurs à la campagne. En février, treize personnalités russes ont, à leur tour, été inculpées. Mises en cause pour s'être immiscées dans l'élection américaine, il leur est reproché leur implication dans des campagnes de désinformation menées sur les réseaux sociaux.

Trump pourrait-il être inculpé à son tour ?

Théoriquement, oui. Si Donald Trump est appelé à comparaître, il ne pourra pas refuser de se présenter mais pourrait multiplier les actes de procédure pour retarder l'échéance. « Trump est susceptible d'être poursuivi car il n'y a pas d'immunité présidentielle constitutionnelle », rappelle l'historien, spécialiste des Etats-Unis, Corentin Sellin. En tout cas, pas s'agissant de faits qui datent d'avant sa prise de fonctions. A l'inverse, il y aurait un débat juridique si Trump était interrogé sur des actes commis en tant que président.

Le procureur Mueller peut-il être renvoyé ?

Oui. Donald Trump peut demander au ministre de la Justice de destituer Robert Mueller de sa fonction. Mais l'actuel titulaire du poste, Rod Rosenstein, a assuré qu'il ne céderait pas aux menaces et maintiendrait Mueller à son poste. Trump pourrait être tenté de le remplacer par un nouveau ministre qui aurait moins de scrupules mais ce serait risqué : « S'il se débarrassait du procureur, ça voudrait dire qu'il a quelque chose à cacher », souligne la politologue Nicole Bacharan.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Le procureur Mueller poursuit ses investigations. Il a récemment refusé que Trump réponde par écrit aux questions, concernant ses liens avec la Russie, qu'il a fournies aux avocats du président. Un interrogatoire oral de Trump est donc tout à fait envisageable. Mais, selon Corentin Sellin, « Mueller a laissé passer la fenêtre de tir pour frapper fort, presque la moitié des Américains pensent désormais que l'enquête devrait s'arrêter. »

Trump peut-il être visé par une procédure d'impeachment ?

Cela n'arrivera pas tant que le Congrès est composé en majorité d'élus Républicains, dont les électeurs jugent l'enquête de Mueller biaisée. Les élections de mi-mandat qui se dérouleront en novembre prochain pourraient cependant renverser le rapport de force.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.