Etats-Unis: enquête pour harcèlement sexuel contre un élu démocrate

Etats-Unis: enquête pour harcèlement sexuel contre un élu démocrate

Le sénateur démocrate Ruben Kihuen le 8 novembre 2016 à Las Vegas

A lire aussi

AFP, publié le samedi 16 décembre 2017 à 10h46

La commission d'éthique de la Chambre des représentants des Etats-Unis a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête contre l'élu démocrate Ruben Kihuen, accusé de harcèlement sexuel contre deux femmes, dont une ancienne collaboratrice.

La commission l'a annoncé d'un communiqué laconique, disant "avoir pris connaissance d'allégations publiques" contre le représentant du Nevada, 37 ans, élu seulement l'an dernier au Congrès.

La première femme l'ayant accusé, dans un article publié par Buzzfeed, a affirmé que le candidat, en 2016, lui avait fait des avances sexuelles répétées, et qu'il lui avait touché la cuisse deux fois sans son consentement, alors qu'elle travaillait dans son équipe de campagne.

Une autre femme, une lobbyiste du Nevada, a rapporté des avances répétées du jeune élu, quand il était membre de l'assemblée locale.

Ruben Kihuen n'a pas admis ces allégations, et a jusqu'à présent refusé de démissionner, bien que la chef de la minorité démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, l'ait enjoint de le faire.

Deux membres démocrates du Congrès ont présenté ou annoncé leur démission prochaine après des accusations de harcèlement ou de comportement déplacé: John Conyers, à la Chambre, et le sénateur Al Franken.

D'autres enquêtes de la commission d'éthique de la Chambre sont en cours, notamment contre l'élu texan républicain Blake Farenthold, accusé de harcèlement sexuel, et le républicain Trent Franks, après avoir évoqué une gestation pour autrui avec une collaboratrice. M. Franks a démissionné la semaine dernière.

Vendredi soir, on a aussi appris qu'une candidate démocrate au Congrès dans le Kansas, Andrea Ramsey, s'était retirée de la course après avoir été accusée de harcèlement sexuel par un subordonné masculin, pour des faits remontant à 2005, quand elle était directrice des ressources humaines d'une entreprise. 

Elle a nié ces accusations, formulées selon elle par un "employé licencié vindicatif", selon un communiqué publié par le Kansas City Star.

 
6 commentaires - Etats-Unis: enquête pour harcèlement sexuel contre un élu démocrate
  • l'accusateur de Mme Ramsay se plaint de faits survenus en 2005 ! il lui en a fallu du temps pour savoir si il se considérait comme ""victime""c'est invraisemblable !! 12 ans d'indécision !

  • grosse épidémie il faudra bientôt fouiller les cimetières pour remonter aux affaires

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    Je me pose juste une question avec cette hystérie de soit disant "agressions sexuelles présumées d'il y a des années voire des décennies" à répétition : Pourquoi les accusés (et presque condamnés d'avance !?) ne porte t-ils pas plainte pour "Diffamation public" contre non seulement les "victimes" mais aussi les médias qui colportent sans vergogne ces rumeurs nauséabondes ou ces délations de corbeaux anonymes sur des réseaux sociaux ? une bon petit procès bien mené avec une condamnation financière à la hauteur du préjudice subit ferait réfléchir certaines de ces dames à être enclin à réfléchir avant de se laisser aller à je ne sais quelle hystérie victimaire imaginaire et sensiblerie remontant à des lustres !........

  • avatar
    jacounet  (privé) -

    Ca alors il n'y a pas que des républicains mis en cause pour harcèlement sexuel ...Incroyable !

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    et pas que des hommes ! dis donc ! l'eusses tu cru ?

  • avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    Perso : Je suis fier d'être un "Porc".

    avatar
    Steppenwolf  (privé) -

    Dans le cochon tout est bon.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]