Enfants de la Lune au Maroc : «La solution n'est pas de nous enfermer»

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 20h26

Les sourcils froncés plissant sa peau tachetée abîmée par le soleil, Fatima, 34 ans, prend la parole devant une centaine d'étudiants de la faculté d'Agadir, station balnéaire dans le sud du Maroc. «Nous, les enfants de la Lune, nous ne pouvons pas sortir la journée et devons nous cloîtrer pour ne pas avoir de tumeurs cancéreuses, provoquées par le soleil», lance sans hésiter la jeune femme, malgré les forts rayons qui transpercent les rideaux. Accompagnée de trois enfants malades, la présidente adjointe de l'association Ennour enfants de la Lune est venue sensibiliser les jeunes à la maladie

Xeroderma pigmentosum,

qui touche «au moins une centaine de familles dans la région».

«Nous avons 43 dossiers. Mais dans les villages, beaucoup ne savent pas qu'ils sont malades»,

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.