En Irak, la victoire du nationaliste chiite Moqtada al-Sadr agace l'Iran

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 20h26

Ancienne bête noire des Américains, que sa milice avait durement combattus après l'invasion de l'Irak en 2003, et grand promoteur d'un nationalisme irakien et d'un chiisme arabe distancié de l'Iran, Moqtada al-Sadr a gagné son pari. L'improbable alliance «Sayroun» qu'il a formée avec les communistes et d'autres petites formations laïques est arrivée en tête des élections législatives de samedi. La campagne menée par ses «marcheurs», qui manifestaient tous les vendredis depuis le mois de janvier sur la place Tahrir, dans le centre de Bagdad, contre la corruption qui ronge l'Irak a porté bien au-delà des quartiers pauvres de la capitale irakienne où son mouvement est historiquement implanté. En adoptant un nouveau discours inclusif pour toutes les composantes

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.