Ça disparaît près de chez vous

Libération, publié le jeudi 17 mai 2018 à 20h26

Ce sont de petits signes, auxquels on ne prête pas attention, et qui deviennent de plus en plus flagrants. Les pare-brise propres après un voyage en voiture alors qu'il y a une quinzaine d'années ils étaient maculés d'insectes écrasés.

Les printemps de plus en plus silencieux, les alouettes, moineaux, perdrix ou hirondelles qu'on ne voit plus qu'occasionnellement. Les hérissons, grenouilles, libellules ou vers de terre qui se font rares. Le coquelicot qui n'égaye plus les blés, et qu'on doit réintroduire, l'immortelle des sables ou la violette de Rouen qui tirent leur révérence. C'est arrivé près de chez vous, ici et maintenant. «Globalement, 30 % des espèces sur le territoire français sont menacées, assure Sébastien Moncorps, directeur du comité français de l'Union

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.