Espagne: des dizaines d'arrestations après de nouvelles manifestations

Chargement en cours
Le rappeur Pablo Hasel est arrêté par la police à l'université de Lerida où il s'était barrricadé, le 16 février 2021 en Catalogne
Le rappeur Pablo Hasel est arrêté par la police à l'université de Lerida où il s'était barrricadé, le 16 février 2021 en Catalogne
1/3
© AFP, J. Martin

, publié le jeudi 18 février 2021 à 21h17

Des dizaines de personnes ont été arrêtées en Espagne après de nouvelles manifestations violentes dans la nuit de mercredi à jeudi à Madrid, Barcelone et dans d'autres villes du pays, après l'incarcération d'un rappeur catalan condamné pour insultes à la monarchie et aux forces de l'ordre.

Les manifestations ont commencé mardi soir en Catalogne (nord-est) après l'arrestation de Pablo Hasél, 32 ans, qui s'était barricadé lundi dans une université de Lérida afin d'échapper à la prison.

Il avait été condamné à neuf mois de prison pour des tweets dans lesquels il insultait les forces de l'ordre espagnoles et s'en prenait à la monarchie.

A Madrid, 19 personnes ont été arrêtées après les violents incidents de mercredi soir, durant lesquels 55 personnes ont été blessées dont 35 policiers, selon un dernier bilan communiqué jeudi matin par la police.

Des centaines de personnes s'étaient rassemblées sur la Puerta del Sol, en plein centre de la capitale, fortement gardée par les forces de sécurité, derrière des banderoles qui clamaient "Assez de censure" et réclamaient la "Liberté" pour Pablo Hasél.

"Ce sont des techniques de guérilla urbaine qui ont été employées hier à Madrid", a dénoncé jeudi le maire conservateur de la ville, José Luis Martínez Almeida.

En Catalogne, la police régionale a interpellé 33 personnes, dont dix à Barcelone et 14 à Lérida.

Huit personnes ont été légèrement blessées dans cette région, selon les services de secours d'urgence.

A Barcelone, les manifestants ont lancé des projectiles contre la police et incendié des barricades. La police a chargé et répliqué avec des tirs de balles en caoutchouc.

Quatre personnes ont également été arrêtées à Grenade, en Andalousie (sud).

Pablo Hasél avait refusé de se livrer à la police vendredi, dernier délai pour le faire et commencer à purger sa peine, mettant au défi les autorités de l'arrêter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.